Jeux de rôle qui mêle le médiéval fantastique, le futurisme et le mythologique, sur forum. Venez créer et faire vivre votre personnage !
 
AccueilPortailGalerieFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Les rumeurs du Grand Bal Blanc

Aller en bas 
AuteurMessage
Fart'h Argawaen
Souverain du Royaume Maudit
Fart'h Argawaen

Nombre de messages : 239
Date d'inscription : 16/05/2006

Feuille de personnage
Niveau: 6

MessageSujet: Les rumeurs du Grand Bal Blanc   Mer 10 Jan - 23:20

Fart'h avait dormi de nombreuses heures, et le général le cherchait partout dans sa demeure.
Nous étions la deuxième lune du troisième mois de l'hiver et dans quatre jour aurait le grand bal annuel. Le Roi, comme il est coutume, doit recevoir trois jours avant tous ses princes, et régler jusqu'au soir de la fête tous les litiges qu'il y aura à regler.
Ainsi les préparatifs étaient en retard et Sak't Horn détestait être en retard. Au détour d'un couloir, il croisa la servante qui avait fermé la porte de la salle ou se réposait Fart'h quelques heures avant, et lui indiqua le lieu où son souverain se trouvait.
A pas rapides, le général courut dans cette direction, et ne s'arréta que lorsqu'il fut devant la porte. Sa main couverte de gantelet en métal frappa par trois fois le bois noir mais aucune réponse lui revint en retour.
Le temps pressait, et il se permit alors de rentrer dans la pièce (chose qu'il n'aurait bien sûr pas faite en temps normal).
Le Roi était bien là, allongé dans de nombreux fauteuils, Dagnir sur les genoux aussi assoupi. Un long soupir sortit des lèvres du général.


"Ouf...Je vous ai enfin retrouvé mon seigneur."

Doucement, le général commenca à secouer le souverain par l'épaule gauche. Ce geste inhabituel, car Fart'h limité au plus possile les contacts, le réveilla lentement. S'appercevant que son souverain ouvrait les yeux, Sakt'h Horn recula d'un pas et fit une révérance.

"Pardonnez ce réveil importun mon seigneur, mais nous sommes extrêmement en retard sur les préparatifs de la rencontre.
- En retard ? La rencontre ? Nous... Nous sommes déjà à la troisième lune ? Oh! Général, vous avez ien fait de venir me réveiller, cela m'était complétement sortit de l'esprit. Combien de temps ai-je dormi ?
- Je ne sais pas mon seigneur, mais cela fait presque une journée que votre hôte féminine s'en est allée.
- Alors en effet je n'ai que trop dormi, allons-y. "

L'aigle réveillé par la voix de son frère était venu se percher sur ses épaules alors qu'ils se dirigeaient tous deux vers la grande salle du conseil.
Rapidement tous les préparatifs furent mis en place, les achats pour les repas des princes et de leurs familles, la dispositions des tables, le nettoyage des nombreuses chambres, les présents... Tout le château était en effervéssence. Fart'h et le général s'occupaient de la réunion, et les dames de la cours, cousines du Roi s'occupaient quand à elles, de la préparation pour le Grand Bal Blanc (pour plus d'informations sur ce bal, allez lire l'Histoire de la Première Reine).
Il leur fallut encore une bonne nuit et une journée entière pour tout mettre en place jusqu'à tard dans la soirée. Le lendemain matin, les princes et leurs familles seraient là.
Dès la première heure, les carioles arrivaient les unes après les autres dans la cours du château. Chacun rentrait dans ses appartements, car il était attribué à chaque princes (10 au total) une partie d'un aile de la demeure royale, qui resta la même chaque année. Le Roi ne devait se montrait qu'au bal.
Fart'h attendait alors patiemment, dans la Salle du Conseil, assisté du grand Sage, que les 10 princes viennent à lui.
Dans la 4e heure de la matinée, le général suivit par les elfes tant attendus fit son apparition. Une fois les accueils protocolaires faits, chacun prit sa place afin que tous parlent de l'année qui s'était écoulée dans leur domaine. La séance se déroulait ainsi : Le premier à la gauche du souverain prenait la parole. Il faisait une sorte de rapport, sur le fonctionnement de son domaine, si les règles du roi étaient bien respectées, s'il y avait mécontentement (chose très rare) du peuple, et tous les troubles qui se passaient. Il devait ensuite lui transmettre la Tikh, une sorte d'impôt annuel prélevée chez les peuple, ainsi que des armes et des prisonniers de guerres s'il y en avait. Et chacun leur tour il faisait la même chose. Pendant que chacun prennait la parole, le sage prennait en note les différent litiges qu'il pourrait y avoir à régler lors des deux jours suivant.
Ceci occupa toute la journée des princes et de leur souverain qui dinnèrent ensemble avant de se séparer pour la nuit.

Le lendemain matin, au lever du soleil, heure connue malgrès la brume épaisse qui recouvre le pays, tous se retrouvèrent de nouveau pour juger des prisonniers. La veille, une affaire plutôt louche avait été énoncée. Trak't Bargh Prince du domaine de l'ouest, Narnik, fut victime d'un complot monté par son cousin. Ce dernier tenta de le faire assassiner et avait créé une révolte du peuple contre leur chef. Mais il fut lui même tué et ses complices capturés. C'est de leur jugement dont il s'agissait. De part leurs nombre, un peu plus d'une dizaine, l'affaire fut longue et pénible mais la peine fut rapide à tomber. La mort. Aucun acte de traitrise ne pouvait être accepté dans le Royaume. C'était maintenant au Prince de remettre de l'ordre dans son domaine, ce n'est qu'en cas de réelle difficultés que le Roi agirait. C'est donc ainsi que se déroula la deuxième journée.

La troisième en fut de même, mais l'on traita d'affaire plus banale, ainsi que de guerres. Les princes se plaignaient du trop calme de ces derniers temps et de l'humeur de leurs soldats. Car, après être revenus sans aucun combat du château de l'obscurité, les soldat, en colère d'avoir fait une si longue chevaucher sans se battre, se défoulaient dans les tavernes, et les coins perdus. Mais à cela, ils ne pouvaient rien faire. Les brimer n'aurait fait qu'augmenter leur rancoeur. La seule solution était de prévoir une prochaine expédition, pour le plaisir en quelques sortes...
La fin de la journée approchait, et ainsi, l'heure du bal. Les princes montèrent se préparer et le Roi en fit de même.

Après avoir à peine eut le temps de se laver et d'enfiler une tenue de soirée, une longue jupe lie de vin brodée de motif entrelacés de couleur blancs, une chemise assortie, longue, lourde, fendue sur les cotés, aux longues manches et au grand col, un manteau sans manche aux couleurs inversés et au col encore plus évasé, une petite couronne d'or ornée de pierres couleur sang dont l'une lui tombée sur le front, et évidement, un magnifique masque à plume blanche, comme toute personne présente à ce bal devait en avoir un.
Arrivé en haut des escaliers, tous les invités se turent et firent une noble révérence.


"Soyez le bienvenue pour ce nouveau Grand Bal Blanc ! Qu'ici femmes trouvent maris, et hommes, épouses, comme le fit mon Grand-Père, le Roi Gorthol! Car telle est l'essence de cette soirée ! "

Le début du bal fut accuelli par de nombreux applaudissement, et aussitôt la musique s'en suivit. Fart'h faisait l'effort d'accorder aux filles de bonne naissance une danse de temps en temps, mais sans se soucier plus que cela de leurs regards aguicheur. Nômin le Sage restait à l'écart quand à lui et observait la scène, écoutant par ci par là les ragots qui commencaient doucement à monter dans la cours du souverain. Sak't Horn quand à lui, ne cessait de parcourir les groupes de filles seules en leur parlant obstinément de ses exploits de guerre et de sa cruauté envers les elfes blancs. La soirée se déroula en une grande partie de cette manière à une chose près. La salle se vidait plus rapidement qu'à l'habitude et plus tôt, de sorte qu'aux premières heures après l'apogée nocturne, il ne restait plus que les princes, leurs femmes et leurs enfants. Cela parut bien étrange au souverain qui lanca un regard interrogateur au Sage, en espérant que ce dernier puisse lui apprendre une quelconque raison. Nômin emmena alors le Roi dans une salle à part, et lui avoua la raison de ces départs précipités.

"Une mauvaise force est à l'oeuvre mon cher Roi. Nombres rumeurs courent à votre sujet, et d'horribles rumeurs.
- Quelles rumeurs ! Parle !
- Il parraitrait qu'elles soient venues de loin, du Royaume Vampirique, et qu'elles circulent depuis une journée déjà dans les rues de votre cité. D'après ce que j'ai entendu ce soir, toute la contrée est au courant de la nuit que vous avez passé avec l'une des Immortels, ce qui va s'en dire n'a pas trop plu, surtout aux anciennes familles tenant des griefs avec le château de l'obscurité.
- Et alors, en quoi cela les regardent ? Préfèrent-ils que je couche avec les catins de bas étages de leurs tavernes ? Et puis, j'avais de bonnes raisons et ces soit-disant griefs sont plus vieux que ce Royaume, ils ne sont plus d'actualités! Nous avons besoin d'alliers pour la future guerre, et ce n'est pas chez les nains noirs que nous les trouverons...
- Certes mon Roi, mais ce n'est apparament pas au château de l'Obscurité non plus.
- Que veux-tu dire ?
- Se serait la "Baronne Sanglante" à l'origine de ses rumeurs. Et nous ne connaissons que trop bien son amitié avec l'une des Immortels, votre hôte, qui est partie furieuse il y a quelques jours de cela.
- Wanda ? Je savais qu'elle possédait un caractère exécrable, mais de là à tomber dans ses mesquineries...
- Justement, elles adorent cela. Mais ce n'est pas tout mon Roi, d'autres rumeurs courent les rues. On dit aussi que vous avez refuser la proposition qu'elle vous a faite pour laisser votre frère dans son état, ou bien que c'est Dagnir qui a refuser parce qu'il ne veut plus vous supporter.
- Quels odieux mensonges ! Très bien ! Nous allons régler l'affaire! Que demain se réunisse l'Assemblée du Peuple dans la cours central ! Je parlerai devant tous ceux qui auront des choses à me reprocher !"

Le Roi ne laissa pas le temps au sage de finir son discours. Car en effet nombreuses autres choses au sujet de Fart'h avaient terminées dans les oreilles des uns, et déformés pour arriver dans les oreilles des autres. Mais jugeant cette attaque indigne d'une Immortelle, Fart'h décida de convoquer son peuple où tous pourront prendre la parole, afin qu'il explique les mals entendus qui avaient ternis le Grand Bal Blanc.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fart'h Argawaen
Souverain du Royaume Maudit
Fart'h Argawaen

Nombre de messages : 239
Date d'inscription : 16/05/2006

Feuille de personnage
Niveau: 6

MessageSujet: Re: Les rumeurs du Grand Bal Blanc   Jeu 11 Jan - 21:44

Le lendemain du Grand Bal, toutes les familles princières étaient restées pour assister à l'assembler et défendre leur souverain devant le peuple douteux, mais aussi devant la famille du Roi. Il était bien connu que les cousins de Fart'h regardaient envieusement le thrône lorsque ce dernier était vide. Mais comme il n'avait aucun droit à la royauté, ils ne rataient pas une occasion pour rabaisser Fart'h quand ils le pouvaient.
Les personnes les plus importantes du peuple, celles qui allaient prendre la parole c'étaient ammassés dans la cours centrale du château, une des rares occasions où le peuple pouvait rentrer dans le domaine du Roi. A l'entrée, derrière les lourdes grilles de fer forgé, le reste des habitants de la cité étaient tout de même venus dans l'espoir d'entendre ce qui allait se dire. Les voyageurs de passages tout autant attirés se trouvaient aussi parmis la foule, contents de pouvoir ramener de bon ragots pour le reste de leur voyage.
Alors que les personnes présentes commencaient à s'impatienter, Fart'h Argawaen fit son apparition. Il vint se placer au centre de la place, endroit où se trouvait une sorte d'autel, une table de marbre noire, soutenue pas un pied sculpté en forme d'aigle.

Le Roi s'y appuya, après avoir regardé l'assemblée.


"Bienvenue à cette assemblée. Si je vous ai tous demandé de venir en ce lieu aujourd'hui c'est pour mettre fin aux rumeurs à mon sujet et celui de mon frère qui se sont introduites au royaume depuis queques temps.
Je n'ai rien à cacher et je suis prêt à répondre à toutes vos questions. Je vous en prie, la parole est à vous. "

Le peuple resta stoïc quelques instants, n'osant guère parler devant le Roi. Surtout qu'il paraissait très sûr de lui, et ne montrait aucune émotion. Mais un de ses cousins, se s'avanca lentement, et commenca à tourner autour de Fart'h, un air orgueilleux sur le visage, mais le souverain resta de marbre.

"Bien, puisque nous pouvons parler, alors parlons puisque ton peuple n'ose pas parler... Il est vrai mon cher cousin, mon souverain, que ces derniers temps tu n'as pas vraiment la côte. Et cela n'est que ce que tu mérite. Comment un peuple saint d'esprit peut-il garder au pouvoir un Roi qui ne traine qu'avec son frère, en sachant, ce n'est pas une affaire secrète, que vous ne faites pas que "trainer" tous les deux. Mais, je crois savoir pourquoi tu ne prend pas femme pour assurer ta déscendance. Serais-tu comment dire... Impossible d'assurer tes devoirs conjugaux cher cousin ? "

Des rumeurs s'élevèrent dans l'assemblée mais personne n'osa prendre la parole.

"En d'autre terme, je serais impuissant. Très bien. Je ne nierai pas l'histoire de mon frère et moi, puisque nombre d'homme on prit exemple sur cette histoire et ce n'est nullement un crime. De toute façon nous ne sommes pas là pour parler de ca. Alors mon cher cousin comment te prouver mon impuissance, si ce n'est pas l'acte même ? Que dirais-tu de ce soir dans mes appartements ? Dagnir n'a jamais eut à se plaindre, et je pourrais même si tu le souhaites en faire de même avec ton épouse pour te montrer que ce n'est pas le genre qui me révulse."

Outré par les propos du Roi, l'accusateur ne sut quoi répondre. Il n'eut de toute manière pas le temps, car une femme, assez agé du peuple osa parler.

"Notre Roi ne peut pas être impuissant, j'ai entendu dire qu'il avait passé une nuit toride avec Una, l'Immortelle de la Luxure! Cette odieuse femme qui couche avec tout ce qui bouge ! Nombre d'elfes que je connais on succombé à son charme! Mais j'aurai pensé que notre souverain aurait eut le bon sens d'éviter ce genre d'acte .
- Fart'h Argawaen n'est pas un impuissant ! Notre Roi est apte à remplir chacun de ses devoirs!
- Merci Ardrak, Prince de Loniün , de votre défense. Voilà qui est intéressant. Vous avez là un exemple de l'incompatibilité des rumeurs que l'on a fait courrir sur moi. Je ne vous en direz pas plus sur la personne qui les a lancé, cela ne servirait à rien. Mais je vais expliqué cette action. Si j'ai passé la nuit avec Una, c'est que j'avais une importante dette envers elle. Si elle n'avait pas était là, votre souverain serait aux côtés de ses ailleux, et vous seriez entrain de subir les querelles familliales pour la succession au thrône.
- Ah oui! Pour moi c'est une raison suffisante! Je n'ai pas envie de voir un de ses prétentieux cousins sur le thrône!
- Oui moi aussi ! C'est bien vrai ! Et puis le souverain a le droit de faire ce qui lui plaît du moment qu'il ne nuit pas à son peuple ! "

Le peuple semblait s'être libéré de sa peur, et tout tournait en faveur du Roi.

"- Et le Prince Royal Dagnir! Vous croyez qu'il est juste et honnête de le laisser sous cette forme ! Vous devriez tout faire pour lui rendre sa noble allure, lui, il a bien risqué sa vie pour vous sauver ! Pourquoi avez vous refuser l'offre que la magicienne Pranda vous à fait ?
- Je vois que les ragots se sont détournés de leur voie originelle... Alors, déjà, ce n'est pas la magicien Pranda, je ne connais pas de personne de ce nom, mais Wanda, la soeur d'Una qui m'a fait la proposition de redonner l'apparence de Dagnir contre ma personne pendant une durée indéterminée. Je ne pense pas que vous souhaitiez un Roi pantin qui vous gouverne. De plus, ce n'est pas moi qui est refusé mais Dagnir lui même.
- Dagnir ? Aurait refusé ?
- Oui j'ai entendu dire que c'était parce qu'il ne voulait plus subir les agressions de son frère le Roi !
- Non c'est faux, moi j'ai entendu que la raison était tout autre, mais qu'il ne voulait pas partaer son frère !
- En effet, c'est la dernière raison qui à poussé Dagnir à agir ainsi. "

Le Sage c'était avancé et avait prit la parole. Généralement quand il prenait la parole dans un débat c'est que celui-ci touchait à sa fin .

" Cher peuple. Ces rumeurs son infondés. J'espère que vous vous en êtes rendu compte. Les liens qui tissent cette affaire n'ont réussit à formé que des noeuds qui brise la trame de ces accusations. Y'a t-il encore une autre personne qui souhaite demander un compte à son Roi ? "

C'était la dernière chance au peuple, calmé à présent, de faire entendre sa voix.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fart'h Argawaen
Souverain du Royaume Maudit
Fart'h Argawaen

Nombre de messages : 239
Date d'inscription : 16/05/2006

Feuille de personnage
Niveau: 6

MessageSujet: Re: Les rumeurs du Grand Bal Blanc   Ven 12 Jan - 16:28

Après la prise de parole du Sage, certains avaient encore posé quelques questions, du moins fait quelques reproches sous l'apparence de futiles questions pour paraitre moins agressif face à leur souverain. Mais comme le reste, Fart'h n'eut aucun mal à remettre de l'ordre dans ces affaires.
Le peuple partit rassuré, voyant que son souverain savait se défendre et perdait pas la face devant les rumeurs infondées qui pénétrèrent ses terres.
Tous se dispercèrent une fois que le Roi eut dissout l'assemblée. La place centrale du domaine royal se vida peu à peu jusqu'à retrouver son calme morbide. Les seuls qui quittèrent ce lieu déçu et bougonnant, furent les cousins de Fart'h, déçu de n'avoir put le rabaisser lors d'une si belle occasion.
La château fut étrangement calme durant les heures qui suivirent le départs des princes du Royaume et Fart'h s'accorda un moment de répis dans ses appartements.
En fin d'après-midi, Fart'h convoca Nômin le Sage, et Le général Sakt Horn.


"Vous nous avez fait appeler mon Roi
- En effet général, prennez place. "

Autour d'une grande table de pierre polie, couverte de livre, divers cartes, instruments étranges, matériels d'écriture et autres choses, se trouvaient une bonne vongtaine de siège. Fart'h s'assit sur celui qui lui était réservé, le général à sa droite et le sage à sa gauche.
"Nous devons mettre un terme à ses rumeurs, à la source. Nous l'avons deviné tous les trois, il ne peut s'agir que d'une vengence mesquine de Wanda, qui s'est servit de la Baronne Sanglante pour faire circuler ces mensonges. Nous connaissons le goût impodérable de cette vampire pour les ragots sans queue ni tête. Je pense que c'est vers elle que nous devons nous tourner, sinon, une fois que Wanda apprendra que son attaque n'a pas fonctionné, qui sait ce qu'elle va encore inventé.
- Vous semblez déjà avoir un plan Seigneur.
- Je suis entièrement d'accord avec vous Seigneur Fart'h Argawaen, et je pense comprendre vos agissement. La baronne et Wanda sont très liée par l'amitié, et le fait de s'en prendre directement à la source permettrait peu être à l'Immortelle de faire cesser ses agissements odieux.
- En effet Nômin.
- Quel votre plan mon Roi ?
- Je pense que nous allons rendre une petite visite à cette baronne et lui proposer un séjour chez nous, enfin, lui imposer disons... Ensuite, par une petite lettre nous inviterons notre chère Wanda. A chacun son tour d'exercer un peu de chantage.
- Cela pourrait être une bonne idée mon Souverain, mais je pense que nous devons en parlons plus précisement, il y a quelques détails à régler...
- Combien d'hommes désirez-vous que je prépare pour ce voyage mon Roi ?
- Aucun général. Je compte bien lui rendre visite moi-même..."

Jusqu'à tard dans la nuit ils mirent au point leur plan, afin que Fart'h puisse s'en aller dès le lendemain matin.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fart'h Argawaen
Souverain du Royaume Maudit
Fart'h Argawaen

Nombre de messages : 239
Date d'inscription : 16/05/2006

Feuille de personnage
Niveau: 6

MessageSujet: Re: Les rumeurs du Grand Bal Blanc   Sam 13 Jan - 19:06

La nuit se faisait fraiche, l'humidité perçante des heures précédentes le levé de soleil ruisselait sur le plastron en métal noir de Fart'h, debout à l'entrée de sa demeure.
Il avait été convenu durant la longue discussion qu'il avait eut durant une bonne partie de la nuit avec Sak't Horn et Nômin, que Fart'h serait accompagné des trois des sorciers du Conseil des Sages. Ce conseil se composait de 7 Sorciers dont le Grand Sage. C'est ainsi à quatre, qu'ils étaient prêt à partir pour la demeure de la Baronne au Royaume Vampirique.
Le souverain avait insisté pour partir seul, mais par simple prudence, le Sage avait réussi à le convaincre d'emmener ces sorciers avec lui. Pas des gardes, qui n'auraient fait que le ralentir.

Usant ainsi de leut magie, ils s'élevèrent dans les airs et parcoururent rapidement des kilomètres et des kilomètres, presque invisibles, comme des ombres furtives. Ils seraient bientôt aux portes de la demeure de la vampire.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Les rumeurs du Grand Bal Blanc   

Revenir en haut Aller en bas
 
Les rumeurs du Grand Bal Blanc
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Méréwyïn Alaryïn [Grand prêtre d'Arcamenel] {réservé Ambre}
» des idées de grand'mère
» La bataille du Grand-Port...
» reportage de grand voir vient voir c est beau ..............
» grand couteau

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Terres d'Asgampth :: Terres Obscures :: Le Royaume Maudit-
Sauter vers: