Jeux de rôle qui mêle le médiéval fantastique, le futurisme et le mythologique, sur forum. Venez créer et faire vivre votre personnage !
 
AccueilPortailGalerieFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Le lieu sacré du labyrinthe.

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Anima

avatar

Nombre de messages : 222
Date d'inscription : 15/09/2006

Feuille de personnage
Niveau: 2

MessageSujet: Re: Le lieu sacré du labyrinthe.   Dim 18 Oct - 21:53

L'esprit d'Anima ne cessait d'être chamboulé dans tous les sens et envahit par les doutes depuis qu'elle avait quitter son monde à elle, son peuple, en pensant que cette quête serait facile et qu'elle serait celle qui la réussirait. Mais rien ne se passait comme prévu. Elle avait énormément de mal à se faire sa propre opinion sur les nouveauté qu'elle apprenait chaque jour et tout ceci mettait sa foi en péril.
L'homme étrange en toge ne put lui en dire plus sur la personne qui était morte en ce lieu. Il lui apprit simplement qu'elle pourrait trouver des réponses dans la cité de la lumière en allant voir la Tempérance. Une allégorie du bien. Cela elle en était certaine. Mais elle n'avait guère envie de ce rendre en cette demeure. Elle se contenterait de mettre les pieds dans la cité simplement pour amener Asga à Shan afin qu'il prenne soin d'elle. Si elle arrivait à retrouver la petite dans ce labyrinthe une fois qu'elle serait sortie d'ici.
Avant de partir, Anima n'en perdit pas moins ses objectifs. Elle demanda si ce lieu pouvait être considéré comme un temple. Mais l'homme n'en était apparemment pas certain et demandait des précisions.

"Je ne sais pas trop à vrai dire... Cette sensation que tout le monde recherche, peut-elle être considérée comme une bénédiction et puis-je la recevoir ?"

Anima hésita à ses propres propos car ce qu'elle venait de vivre ne ressemblait pas vraiment à une bénédiction, du moins, pour elle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le Destin
Admin
avatar

Nombre de messages : 1010
Localisation : partout et nul part
Date d'inscription : 11/05/2006

MessageSujet: Re: Le lieu sacré du labyrinthe.   Dim 25 Oct - 18:45

Pendant qu'Anima était plongé dans ses réflexions, l'homme en toge blanche s'était tourné vers les fleurs, comme s'il répondait à l'un de leur appel. Il tendit sa main vers l'une d'elle, l'éfleura, et fit glisser ses doigts sur ses pétals. Les plantes de la haie réagirent unaniment, se balançant légèrement de droite à gauche. La scène évoquait un maître qui caressait la tête de son chien, dont la queue remuait frénétiquement sous l'effet de la joie.

Une fois la prêtresse revenue à elle, la conversation repris sur la possibilité de considéré ce lieu comme un temple. Pharos ne pouvait affirmer cela, mais il ne pouvait dire le contraire non plus. Tout ceci était bien trop subjectif, il avait besoin de plus d'information. La jaune femme évoqua la sensation que tant de personnes étaient venues cherchées en ces lieux, si cela était considéré comme une bénédiction, et si elle pouvait la recevoir.

"Naturellement que cette sensation est une bénédiction. C'est une chose bienheureuse de pouvoir ressentir un tel sentiment. Peu de personnes se voyent gratifier d'un tel présent. Et c'est tout aussi naturel que vous soyez en mesure de la recevoir...."

Pharos hésita. Il avait été perdu dans ses pensées en regagnant les cotés de ses plantes-animales, qu'il en avait presque oublié ce qu'Anima lui avait dit.

".... il semblerait que j'ai oublié que vous ressentez autre chose vous. J'ai tellement l'habitude que les personnes venant ici ressentent toutes la même chose, que je vous ais assimilé au lot. Et bien il semblerait que vous allez avoir du mal à la recevoir, etant donné que vous ne l'avez pas reçu dès le début. Peut-être votre don qui vous en empêche."

Pharos semblait désolé pour Anima. Pour lui, ressentir le bonheur et le bien être devrait être permis à tout le monde. Et pas un instant il ne songea qu'Anima lui dmandait la possibilité d'acquérir cette bénédiction pour l'utiliser plus tard, et que tel était l'objet de sa quête.
Après tout, tout ceci ne dépendait aucunement de lui.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ullanna.spaces.live.com/
Anima

avatar

Nombre de messages : 222
Date d'inscription : 15/09/2006

Feuille de personnage
Niveau: 2

MessageSujet: Re: Le lieu sacré du labyrinthe.   Jeu 29 Oct - 20:02

Anima observait la scène avec étonnement. Les fleurs étaient vivantes, cela, elle l'avait compris. Mais elles étaient aussi dotées de sentiments, pas simplement innés comme réagir à un chant pour ouvrir un passage, mais plutôt comme une réaction non conditionnée à un stimulus extérieur. Elles appréciaient les caresses de Pharos. La prêtresse de la Mort se demanda quelles étaient les espèces de plantes qui réagissaient de la même manière où si ce genre était typique à ce lieu. Ce n'était pas une question fondamentale pour le moment, aussi l'éluda t'elle dans son esprit pour se concentrer sur ce que lui répondait le prêtre au sujet de la bénédiction.
Son cerveau marcha au quart de tour. Si elle analysait correctement ce que venait de dire Pharos, son lien avec la Déesse de la Mort l'empêchait pour l'instant d'accéder à cette bénédiction. Peut-être était-ce simplement parce qu'Anima ne connaissait pas le bonheur qu'elle était incapable de le recevoir. De plus, il semblait incapable de la lui fournir lui même. C'était le lieu qui la délivrait et non le gardien. Alors comment s'adresser à un lieu ? Pour le moment Anima n'en avait pas la réponse.

"Je comprends. J'essairais d'apprendre ce qu'est le bonheur et reviendrais vous voir. Je serais alors peut-être en mesure de voir ce que tous les gens qui viennent ici, attendent."

Anima se leva du banc et descendit les quelques marches du petit kiosque et regarda tout autour d'elle.

"J'aurais un dernier service à vous demander. Je ne suis pas venue seule ici, serait-il possible que je puisse retrouver une petite fille, accompagnée...d'un...petit truc à bonnet pointu dans votre labyrinthe ?"

Elle ne savait pas trop par ou sortir d'ici, et laisser Asga (ainsi que son compagnon) dans ce lieu, ne l'enchantait guère. Elle avait fait une promesse et elle la tiendrait, mais elle n'avait pas vraiment envie de passer des heures à la chercher dans tous les dédales.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le Destin
Admin
avatar

Nombre de messages : 1010
Localisation : partout et nul part
Date d'inscription : 11/05/2006

MessageSujet: Re: Le lieu sacré du labyrinthe.   Dim 8 Nov - 12:57

La complicité présente entre l'étrange gardien et ses fleurs, tout aussi surprenante laissait Anima perplexe. Ceci, certainement plus pour la réaction des plantes que pour le lien qui unissait ses êtres. Cette situation fit naître toute sorte de question dans l'esprit de la prêtresse de la Mort, qui furent vite éffacées par le fait qu'elle était incapable de recevoir la bénédiction venant de ces lieux. En effet, pour recevoir le bonheur il faut un minimum avoir de bases pour cela, ce dont la prêtresse était, visiblement, dépossédée. Anima se mit à réfléchir à la situation. Contrairement aux autres lieux sacrés qu'elle avait visité, celui était gardé par un homme incapable d'offrir une bénédiction, et très certainement une malédiction. C'était le lieux même qui l'offrait. La jeune femme se demanda comment obtenir ainsi ce qu'elle désire. Certes, elle avait communiqué un bref instant avec les fleurs, mais elles n'y étaient pour rien, cette fois, dans cette affaire d'atmosphère apaisante.
La prêtresse de la Mort prit la décision de partir et de revenir une fois qu'elle aura acqui le bonheur.
A ces paroles, il se mit à sourire.

"J'ai connu une personne comme vous il y a quelques temps. Il était persuadé que c'était en acquérant un maximum de choses que l'on était heureux. Il est mort triste au final, avec des regrets. Peut-être devriez vous songer différemment à la situation, peut-être n'avez vous pas besoin d'apprendre, peut-être vous faut-il, au contraire, oublier certaines choses. Après tout, ne dit-on pas "imbécile heureux"..... Je vous laisse réflachir à cela."

Anima se leva du banc, et se renseigna auprès de Pharos pour savoir comment il lui était possible de retrouver la petite fille qui l'accompagnait.

"Mes fleurs seront heureuses de vous ouvrir le chemin vers cette enfant. Je pense qu'elles pourront aismément la voir et vous mener à elle. Mais n'oubliez jamais d'être polie envers elles."

Le gardien pris une grande inspiration. Il semblait un peu triste de laisser Anima partir. Bien qu'il appréciait particulièrement la compagnie calme des fleurs, l'absence d'humain en ces-lieux étaient quelques peu paisante pour lui, au bout de toutes ces années. Il savait qu'il était libre de partir quand il le souhaitait, mais il ne pouvait se résoudre à abandonner ses chères fleurs.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ullanna.spaces.live.com/
Anima

avatar

Nombre de messages : 222
Date d'inscription : 15/09/2006

Feuille de personnage
Niveau: 2

MessageSujet: Re: Le lieu sacré du labyrinthe.   Sam 14 Nov - 20:37

Dans leur conversation plutôt étrange, trouvait Anima, sur le bonheur, le prêtre finit par lui dire qu'au lieu d'apprendre à être heureuse, il suffisait qu'elle oublit pour le devenir. Alors là, elle ne comprennait plus rien. Toute sa vie elle l'avait passé à apprendre, apprendre pour pouvoir mener à bien sa mission qui était de rendre heureux son peuple en leur offrant l'immortalité. Comment pouvait-elle réussir si elle devait tout oublier ? Sa vie en elle même n'aurait donc servit à rien ? Décidément, ce passage bien que bref dans cet endroit, ne faisait que rendre son périple plus difficile et maintenant semé de doutes. La prêtresse de la mort allait devoir se faire beaucoup d'idées sur beaucoup de choses. Si à chaque fois qu'elle passait dans un temple, c'était la même mascarade, sa mission serait certainement un million de fois plus longue que ce qui était prévu.
Les pensées floues et emmélées, elle se contenta de secouer la tête bêtement en guise d'approbation lorsque le prêtre lui demanda d'y réfléchir. Une fois ses esprits remis légèrement en place, elle lui demanda si il était possible de retrouver Asga et son compagnon dans le labirynthe qui devaient certainement être perdus à l'heure qu'il était. Ce à quoi il répondit que ses fleurs la guideraient. Le visage d'Anima se transposa du soulagement à la gêne.

"Merci beaucoup et je vous promet que je ne manquerais pas de politesse envers elle. J'espère juste que je n'aurais pas encore à chanter... Cela m'arrangerait."

Elle offrit un bref sourire au prêtre du lieu et se prépara à partir.

"Merci aussi pour vos paroles. Je pense que nous nous reverrons alors, je ne sais pas quand mais je reviendrai ici."

Anima attendit que la voie s'ouvre pour quitter cet endroit étrange.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le Destin
Admin
avatar

Nombre de messages : 1010
Localisation : partout et nul part
Date d'inscription : 11/05/2006

MessageSujet: Re: Le lieu sacré du labyrinthe.   Jeu 24 Déc - 18:34

Une fois ses epsrit à peu près remis en place, Anima remercia le gardien du labyrinthe, tout en lui en confiant ses espoires de ne pas avoir à chanter pour que les fleurs lui laisse le passage libre. L'hommme se mit à sourire.

"Ne vous inquiétez pas, la politesse suffit, en général. Si jamais elles ne bougent pas, cela signifit qu'elles ont apprécié votre chant et souhaite l'entendre à nouveau."

Le sourire amusé du gardien laissait supposer à présent qu'il plaisantait. Il savait qu'Anima n'était pas comme les autres. Aussi espéra-t-il qu'elle avait comprit son trait d'humour.

Anima lui dit au revoir, ce à quoi il répondit la même chose, puis attendit que le passage s'ouvre devant elle. Le gardien attendit quelques secondes, et constatant que la jeune femme ne disait ni ne faisait rien, il lui souffla la réponse à son problème.

"Vous devriez leur demander de vous laisser passer si vous souhaitez quitter cet endroit... à voix haute."

L'homme sourit une dernière fois, et partit de son coté.

"J'espere vous revoir aussi, peut être cela se fera-t-il dans des circonstances inattendues"

L'homme leva la main, carressa les feuilles de la haie, et celle-ci s'ouvrit aussitôt, pour se refermer derrière lui.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ullanna.spaces.live.com/
Anima

avatar

Nombre de messages : 222
Date d'inscription : 15/09/2006

Feuille de personnage
Niveau: 2

MessageSujet: Re: Le lieu sacré du labyrinthe.   Sam 2 Jan - 23:21

Avec de la chance, Anima n'aurait pas a rechanter pour les fleurs afin de sortir du labyrinthe d'après ce que venait de lui dire le gardien. Il ne restait plus qu'à espérer que les plantes n'aient pas réelement apprécié son chant. Juste la pensée que l'inverse puisse se produire lui tira une légère grimace.

"Si vos fleurs son douées pour entendre les bons chants, alors elle ne me forceront pas à le refaire... Les pauvres..."

La prêtresse n'avait pas vraiment compris la blague de son interlocuteur et avait plutôt pris sa phrase au premier degré. Puis elle salua le gardien, lui promettant qu'ils se reverraient, mais à une date qu'elle ne connaissait pour le moment pas. Etais-ce difficile d'apprendre à être heureux ? Reviendrait-elle vite ? Peut-être ne reviendrait-elle jamais aussi... Dans ce cas, elle aurait échoué sa mission et mourrirait comme tous ses prédécesseurs.
Elle attendit alors que la voix s'ouvre devant elle mais les fleurs ne bougèrent pas. Avant qu'elle ne puisse ouvrir la bouche, le gardien du temple lui assura que pour pouvoir passer, elle devait s'adresser à elles, à voix haute.
Anima se tourna vers lui, l'air géné et un peu mal à l'aise.

"Oui...bien sûr. Avec politesse... Cela va de soi."

Elle répondit au dernier signe que lui fit le gardien avant de partir puis se retourna vers les plantes. Le concept était tout nouveau et il lui était difficile d'admettre qu'il fallait parler à des plantes comme à des êtres humains. Mais elle devrait s'y faire si elle voulait sortir d'ici. Elle prit une bouffée d'air et se racla la gorge.

"Mesdames...ou medmoiselles peut-être, les plantes, auriez-vous l'amabilité de me laisser reprendre mon chemin et me guider vers la petite fille qui circule en ce moment entre vos haies...s'il vous plait ? "

Anima commençait à tortiller ses doigts, espérant que cela suffirait à lui ouvrir la voie. Elle devrait après retrouver Asga et la conduire à la Cité de Lumière pour la mettre en sécurité.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le Destin
Admin
avatar

Nombre de messages : 1010
Localisation : partout et nul part
Date d'inscription : 11/05/2006

MessageSujet: Re: Le lieu sacré du labyrinthe.   Dim 14 Mar - 21:15

Après avoir échangé leurs "au revoir"qui, l'espéraient-ils ne prendraient pas le sens des adieux, Anima se tourna vers les plantes protectrices du labyrinthe et leur demanda aimablement avec plein de politesses, si elles pouvaient la guider et la mener jusqu'à la petite fille qui l'accompagnait.

Les plantes se mirent à bouger, dans un premier temps, comme si elles étaient mu par le souffle du vent, mais nulle brise n'était présente. Délicatement elles s'entrouvrir, créant une arche avec leur corps végétal.
Le chemin se traça ainsi, droit vers la sortie.

Pendant ce temps, le gardien des lieux partit dans sa propre direction.

Une fois qu'Anima fut hors du labyrinthe, des petites gouttes tombèrent des feuilles, comme si la rosée avait pris un peu d'avance. On pouvait resentir une sorte de tristesse de la part des haies, qui venaient de perdre un être qui ne les avait point vu comme un tas de bois et de pétals décoratif.

Au loin, Asga était assise dans l'herbe, jouant, comme toutes les enfants avec ce qu'elle avait trouvé sous ses mains.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ullanna.spaces.live.com/
Anima

avatar

Nombre de messages : 222
Date d'inscription : 15/09/2006

Feuille de personnage
Niveau: 2

MessageSujet: Re: Le lieu sacré du labyrinthe.   Dim 11 Avr - 18:16

Après un peu de politesse forcée, même si Anima commencait à s'habituer à ces fleurs bien étrange, la prêtresse de la Mort pu enfin sortir du labyrinthe. Une pensée furtive lui traversa l'esprit. Elle allait devoir tenir un journal de bord pendant son voyage car les détails qu'elle se devait ne pas oublier commençaient à s'ammonceler dans son esprit, et il y en avait un de plus maintenant : revenir ici une fois qu'elle aurait appris le bonheur.
Une petite silhouette la sortit de ses rêveries, celle de la jeune fillette qui l'accompagnait dans sa quête, pour encore un petit bout de chemin. Anima allait se diriger vers elle, lorsque un détail la surpris un peu plus. Elle détourna son regard d'Asga pour se tourner vers les haies. Un changement s'était effectué sur la tenue des fleurs qui semblaient moins droites et moins fières. Tout doucement, elle s'approcha et vit une fine couche de rosée les recouvrir gouttant à intervalle régulier sur le sol. Anima regarda le soleil. Ce n'était pas l'heure de la rosée matinale, bien au contraire. C'était comme si les fleurs pleuraient. Interloquée, elle posa l'une des fleurs dans la paume de sa main droite, et de l'autre caressa une des pétales du bout d'un de ses doigts gantés, comme pour lui dire qu'elles se reveraient sans doute un jour. Elle se détourna ensuite rapidement, n'ayant pas réellement compris son geste. Légèrement génée, elle avança alors par petites enjambées rapides vers Asga. D'assez loin, elle fit des signes pour être vue et attirer la petite fille vers elle. Une fois qu'elle fut assez proche, elle lui parla.

"Aller Jessia, fini de jouer. J'ai dis que je te mettrai en sécurité, et c'est ce que je vais faire. Allons à la Cité de Lumière."

Elle regarda autour d'elle, un léger doute la parcouru, espérant qu'ils la laisserait rentrer. Ses yeux fouinèrent un peu plus intensément, un lueur de gaité nacquit dans son regard.

"Dis donc, il est où tout petit copain, il a disparut ?"

Tout en disant cela, elle avait commencait à se diriger vers le chemin qui mène à la Cité, espérant que la saloperie de petite bestiole à chapeau pointu ne les suiverait pas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Asga
Le Libre Arbitre
avatar

Nombre de messages : 19
Date d'inscription : 30/06/2007

MessageSujet: Re: Le lieu sacré du labyrinthe.   Sam 17 Avr - 12:46

La petite "Jessia" avait passé le temps en s'inventant tout un univers de jeux à l'aide de bâtons, de feuilles et de petites pierres. Comme toutes les petites filles, elle jouait tranquilement au "papa et à la maman", jusqu'à ce qu'elle s'aperçoive du retour d'Anima. La voyant faire de grands signes au loin, elle se leva, sans prendre le temps d'épouster sa robe pleine de terre, et courru jusqu'à la jeune femme. Celle-ci lui annonça que l'heure du jeu était terminé, et qu'elles devainet se rendre à la Cité de Lumière, où Asga serait en sécurité. Visiblement, l'idée de se séparer d'Anima aussi rapidement ne lui plaisait guère. Son visage prit l'air boudeur des enfants contrariés. Mais son attention fut rapidement détourné par la question du petit lutin qui semblait avoir disparu.

"Je ne sais pas où il est. Il était là, et puis pouf! disparu.... il est peut être allé retrouvé ses amis lutins..."

Pendant qu'elle déclarait ceci, elle avança au même rythme qu'Anima, la suivant à ses cotés, tout en sautillant.

"T'es partit où pendant que je jouais?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anima

avatar

Nombre de messages : 222
Date d'inscription : 15/09/2006

Feuille de personnage
Niveau: 2

MessageSujet: Re: Le lieu sacré du labyrinthe.   Dim 18 Avr - 17:15

Anima revint vers la petite déesse, son esprit légèrement troublé par ce qui venait de se passer. A sa vue, Jessia arriva vers elle en courant, sa robe maculée de terre et d'herbe fraiche. La prêtresse de la mort fit un léger mouvement de recul, espérant que la petite ne viendrait pas se coller à elle! Lorsqu'elle lui dit qu'il était temps de s'en aller pour la cité de la Lumière, Asga afficha une mine triste qu'Anima ne comprit pas. Elle allait dans l'une des plus grande et belle cité d'après ce qu'Anima avait apprit, elle rencontrerait en plus une personne qui prendrait agréable qui prendrait sûrement soin d'elle. Asga n'avait pas de raison d'être triste. Anima haussa les épaules et partit sur le sujet du petit lutin, qui apparemment avait disparut. Cette nouvelle ne put que plaire à Anima qui n'avait guère apprécié l'humeur enjouée, enthousiaste et sur-excitée du petit lutin.

"Nous ne pouvons pas l'attendre. Je suis sûre qu'il nous retrouvera s' il est dans le coin..."

Alors qu'elles avaient commencaient à avancer vers la sortie des Jardins, Asga lui demanda ce qu'Anima avait fait pendant qu'elle jouait. LA prêtresse tenta de trouver une réponse simple.

"Je suis allée discuter avec une personne au centre du labyrinthe, et j'ai d'ailleurs bien cru que je n'arriverai pas à en sortir. Tu savais toi que les fleurs étaient capable de comprendre ce que tu leur disais ?"

Apparemment, ce qu'Anima avait vécu avec les plantes, était ce qui l'avait le plus troublé.
Elle marcha quelques instants sans rien dire, comme si elle réfléchissait. Elle se demandait comment où elle allait pouvoir trouver un professeur capable de lui apprendre le bonheur. Le fil des pensées fut rompu lorsque nonchalement son regard se posa sur Jessia, et sa robe.

"Jessia! Je n'avais pas vu que ta robe était si sale! Nous allons être obligées de t'en acheter une autre une fois à la cité, tu ne peux pas rester ainsi!"

Machinallement, elle regarda dans son sac bousculant le bocal de sang d'ange à moitié vide, son necessaire d'écriture et quelques plantes jusqu'à mettre la main sur sa bourse. Il ne lui restait pas grand chose, mais cela suffirait pour ce genre d'achat.
Puis, revenant à son soucis premier, et pour meubler un peu la conversation alors qu'elles étaient maintenant sur la route pour la Cité de Lumière, Anima questionna la petite Jessia.

"Dis Jessia, là où tu étais avant, à Ergone, as-tu appris le bonheur ?"

Sa question était certainement compliquée, surtout posée ainsi, mais comme Anima n'avait pas bien comprit le concept du bonheur, il lui était difficile de se rendre compte que la réponse était certainement un peu complexe pour une enfant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Asga
Le Libre Arbitre
avatar

Nombre de messages : 19
Date d'inscription : 30/06/2007

MessageSujet: Re: Le lieu sacré du labyrinthe.   Lun 19 Avr - 12:33

Aprés avoir affirmé qu'elles ne pouvaient attendre le lutin, Anima commença à se diriger vers la Cité de lumière où elle déposerait la petite Asga, qui la suivait gaiement. Celle-ci, pourvue de la même curiosité que tous les enfants voulait savoir qu'elles avaient été les occupations de la prêtresse de la Mort pendant qu'elle-même jouait tranquilement en l'attendant.
Anima lui expliqua donc qu'elle s'était rendu au centre du labyrinthe, ceci avec la crainte de ne pouvoir en resortir. Puis elle s'enquit auprès de la petite fille de sa connaissance sur la capacité des fleurs à comprendre les humains.
Pour Asga, tout ceci semblait fort évident.

"Ben oui....c'est normal que les fleurs puissent nous comprendre! Pourquoi elles pourraient pas? Et puis moi, j'ai souvent parlé avec les fleurs. Elles aiment bien quand on chante des chansons! Mais par contre, des fois, y'en a qui n'aiment qu'on les touche. Elles ont plein d'épines sur elles pour pas qu'on puisse les toucher. Et puis, des fois, elles sont jamais contentes, et même si tu leur chante des chansons ou que tu veux être amie avec elles, et ben elles restent méchantes.... c'est pour ça que j'aime pas les cactus. Eux, ils sont toujours de mauvais poils! Jamais contents!"

Elles poursuivirent leur route, arrivant bientôt à la frontière qui les séparaient des Jardins du Nord. La petite déessse s'apprêtait à courrir dans cette direction, lorsqu'Anima lui signala que sa robe était toute sale, et qu'il allait falloir lui en acheter une autre une fois à la Cité. Asga regarda l'état de ses vêtements, l'air supris.

"C'est pas sale.... c'est coloré...."

Puis, sans que la fillette ait pu suivre le fil logique des idées de la prêtresse, celle-là même lui demanda si elle avait appri le bonheur à Ergone. Un air songeur et concentré apparu sur le visage d'Asga.

"Et ben.... j'étais là-bas, par ce qu'il y avait pleins d'enfants, et qu'on jouait tout le temps, et que les grands ils nous donnaient des gâteaux et des bonbons, mais..... tu crois que le bonheur ça peut vraiment s'apprendre? Moi, on me l'a jamais appri! Je l'ai connu toute seule, comme une grande ! Mais, pour connaître le bonheur, et ben il faut être très content, et donc, il faut faire des choses qui te rendes contentes.... c'est pas difficile....par exemple, moi, et ben j'aime bien jouer, et quand y'a des gens qui houent avec moi ça me fait plaisir, alors je suis heureuse. Et tu aimes faire quoi?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anima

avatar

Nombre de messages : 222
Date d'inscription : 15/09/2006

Feuille de personnage
Niveau: 2

MessageSujet: Re: Le lieu sacré du labyrinthe.   Sam 24 Avr - 10:41

Le regard d'Anima s'anima d'étonnement et de curiosité lorsque la petite déesse lui avoua que pour elle, il était tout naturel de parler et de se faire comprendre par des fleurs, voir des plantes en général. Il paraitrait même qu'il y en aurait des méchantes, des qui vous ne écoute pas et d'autres qui aiment ou n'aiment pas qu'on les touche. tout ceci était bien étrange. Anima avait appris que les plantes, étaient certes des êtres vivants, avec une naissance, une vie et une mort, mais qu'elles n'étaient cependant pas dotées de tous les attributs nécessaires pour la comprehension. Elles ne faisaient que transmettre des messages basiques, ancrés dans leur mémoire innée, c'est à dire dans leur gènes. Leur comportement est donc naturel, logique, prévu, et non pas mut par une pensée propre. Physiquement, pour la prêtresse, les fleurs n'ont pas ce qu'il faut pour communiquer ainsi. Ainsi, cette expérience la laissait de plus en plus sans voix, surtout après qu'Asga lui ai dis que c'était normal et naturel. Comment ses précepteurs ont-ils pu passé à côté de telles données ? Ou alors était-ce selon les espèces de fleurs ? Anima avait vraiment du mal à se faire à cette idée.

"Je ne vois vraiment pas comment une fleur peut-être gentille ou méchante. Si elle a des épines, c'est parce qu'elle est faite comme ça c'est tout. C'est comme toi, tu as des jambes pas parce que tu aimes marcher, mais tu aimes marcher parce que tu as des jambes."

La prêtresse aime souvent renverser les causes et les conséquenses pour changer l'orientation du discours en sa faveur. Mais le sujet de discussion lui semblait tellement absurde sur le moment, qu'il lui était difficile de trouver des arguments valables.
A la fin de sa tirade, Jessia parla des cactus. Anima du faire un vif effort de mémoire pour mettre la main sur cette espèce. Elle approuva alors l'opinion d'Asga d'un hochement de tête.

"Et c'est moche en plus!"

Alors que leurs pas les menèrent bientot vers la sortie des jardins, Anima fit remarquer à la déesse l'état lamentable de sa tenue et qu'il était hors de question qu'elle la présente à Shan dans cette tenue. La petite, non vraiment heureuse à l'idée de se voir offrir une nouvelle robe, prétexta que celle qu'elle portait actuellement n'était pas sale, mais colorée.
Anima ne put que lui jeter un bref regard désaprobateur.

"Coloré signifit plusieurs couleurs, toi, tu n'en a qu'une, du marron. C'est sale. Donc soit on lave ta robe avant la Cité, soit on en achête une autre. D'ailleurs, on devrait peut-être songer à t'acheter aussi quelques petites choses dont tu auras besoin tous les jours, je ne sais pas si Shan aura ce qu'il faut."

Anima sembla réfléchir quelques instants.

"Non, c'est sûr même."

Un doute la prit soudain au ventre. Et si Shan n'était pas là ? Si elles n'arrivaient pas à lui mettre la main dessus, comment allait-elle poursuivre sa mission ? Elle ne pourrait pas rester éternellement avec Asga, la petite la ralentissait beaucoup trop et c'était aussi trop dangeureux pour elle, surtout vu sa nature.

*Peut-être ne devrais-je la faire surveiller par les Plus Grands ? Je ne peux pas mettre un tel poids sur les épaules de Shan... Le pauvre... Mais on ne me laissera jamais aller jusqu'à leur demeure. Voyons Shan d'abord, la suite après...*

Après un bref intermède dans ses pensées, Anima avait questionner la petite sur l'apprentissage du bonheur. Pas de chance, selon Asga, cela ne s'append pas, mais il s'agirait plutôt d'un genre de quête personnelle. Elle continua ensuite en lui disant que pour connaitre le bonheur, il faut être heureux, et que pour être heureux, il faut faire des choses que l'on aime. Asga voulu alors savoir ce qui rendrait heureuse la prêtresse de la Mort.

"Ce que j'aime faire ?"

Juste quelques petites secondes réflexion suffirent pour qu'Anima se rende compte qu'elle ne devait pas aller trop loin dans ses explications. Elle ne pouvait pas parler "d'aimer ou ne pas aimer" la plupart des choses qu'elle avait faites dans sa vie, car elles étaient surtout nécessaires. Du coup, elle ne s'était jamais posé la question. Mais la plupart de ces choses, n'étaient pas racontable à une fillette, même si Asga était une déesse. Il découlerait forcement qu'Anima serait obligé de parler de son titre de pretrêsse de la Mort, et il ne fallait pas. Elle essaya de contourner alors le sujet, l'air distrait.

"Les choses que je fais, c'est parce que je dois les faire, c'est tout. Donc, on peut dire que je n'aime rien faire."

En balayant l'horizon du regard, Anima découvrait les jardins du Nord. La Cité n'était plus trés loin maintenant. Un détail attira son attention, une fontaine, représentant un énorme poisson qui crachait trois jets d'eau dans un bassin. Elle se servit de cette apparition pour détourner la conversation.

"Tiens! Regarde! Une fontaine! Tu veux laver ta robe ou toujours pas ?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Asga
Le Libre Arbitre
avatar

Nombre de messages : 19
Date d'inscription : 30/06/2007

MessageSujet: Re: Le lieu sacré du labyrinthe.   Dim 25 Avr - 0:40

Après avoir expliqué à la prêtresse de la mort que les fleurs étaient bien dotées de la capacité de comprendre et de communiquer avec les autres êtres vivants, Asga détailla un peu plus sa pensée en ajoutant qu’elles possédaient aussi leur propre caractère. Face à ces révélations, Anima ne put qu’émettre un doute. Selon elle, les plantes, que la fillette décrivait comme caractérielles, étaient simplement nées comme cela.

« Mais non voyons ! C’est pas du tout pareil. C’est pas par ce qu’on a des jambes que l’on aime marcher ! Y’en a qui ont des jambes et qui ne font de tooouuute la journée ! Ils ne font que dormir. Et y’en as même qui ont des jambes et qui ne peuvent pas marcher. Et y’a des plantes qui ont des épines par ce qu’elles ne veulent pas qu’on les touche. Je pense que c’est par ce qu’elles ont peur. Comme elles sont jolies, elles ont peur qu’on les cueille. Donc, pour pas qu’on les cueille et ben elles ont des épines. Mais y’en a qui sont vraiment méchantes ! Elles font ça juste pour nous embêter. »

Anima compléta les propos de la jeune déesse sur les cactus en ajoutant qu’elle les trouvait moches.

« Oui c’est vrai c’est pas beaauuu ! Mais y’en a qui ont des fleurs, alors ils sont un peu plus jolis… mais ils font ça pour qu’on les trouve beau et qu’on veuille les cueillir, mais on peut pas, par ce qu’ils ont des épines. C’est pour ça qu’ils sont méchants ! »

La conversation s’éloigna des plantes pour aborder l’état dans lequel la robe d’Asga se trouvait. Anima, jugeant qu’il n’était pas possible de présenter la fillette ainsi, déclara qu’elle allait devoir s’en séparer pour une autre. Pour toute opposition, Asga expliqua qu’elle n’était pas sale mais colorée. N’étant pas de cet avis, la prêtresse de la Mort lui fit remarquer que la seule couleur présente était le marron de la terre. Ramenant le bas de sa robe sous ses yeux, et ne prêtant nulle attention au fait qu’elle dévoilait à présent ses dessous, Asga scruta attentivement son habit.

« Mais non ! Regarde, on voit du vert aussi ! »

Son vêtement n’avait pas été sali uniquement avec de la terre, mais l’herbe avait elle aussi jouer un rôle dans cette nouvelle coloration. Mais à cet instant Anima était parti dans ses propres pensées, songeant à la possibilité que Shan ne soit nullement présent à la Cité de Lumière.
Toutes deux reprirent leur marche en direction de leur but, abordant, à présent, le sujet du bonheur. Asga expliqua que le bonheur ne s’apprenait pas, qu’il suffisait de faire des choses que l’on aimait. Aussi, elle souhaita savoir ce qu’Anima appréciait faire dans la vie. Malheureusement pour la prêtresse de la Mort, ce qu’elle faisait, c’était plus par obligation que par plaisir. Ses paroles choquèrent violement la petite fille. Elle s’arrêta de marcher, et saisi le bord de la robe de la jeune femme, et chercha son regard pour y plonger le sien, débordant de tristesse.

« Mais c’est pas normal. Tu peux pas…. Je … je suis née pour que les gens aient le choix, et toi tu ne l’as pas…. C’est pas juste. Je fais pas bien mon travail. Papa et Maman vont être tristes. Et je veux pas. Je veux qu’ils soient contents…. »

La fillette commençait à baisser pour laisser ses larmes couler sur son visage. Cela ne dura que l’espace d’un instant, car elle releva soudainement son regard, un sourire aux lèvres.

« Mais oui… ! C’est pour ça que l’on devait se rencontrer ! Je vais t’aider à t’amuser ! Je vais te montrer ce que c’est que de faire des choses pour se faire plaisir ! Tu vas devenir heureuse ! »

Anima repéra une fontaine et proposa à la fillette de laver sa robe grâce à celle-ci. Sans perdre un instant, Asga se rua vers la fontaine, et, sans aucune cérémonie, se jeta dedans. Elle passa les minutes qui suivirent à faire des sauts dans l’eau, à en prendre dans ses mains à le jeter en l’air.

« Viens Anima ! Viens jouer avec ! Tu verras, c’est super marrant ! »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anima

avatar

Nombre de messages : 222
Date d'inscription : 15/09/2006

Feuille de personnage
Niveau: 2

MessageSujet: Re: Le lieu sacré du labyrinthe.   Dim 25 Avr - 13:58

Anima ne comprenait décidément pas pourquoi Asga s'entêtait à parler ainsi des fleurs.

"Tu essaies de me faire croire que les fleurs ont la notion de beauté ? Comment savent-elles qu'elles sont belles et que pour se défendre elles doivent avoir des épines ? Et que fais-tu des poisons ? Il existe plein de plantes magnifiques qui ne font pas d'épines mais qu'il ne faut pas toucher. Tu ne crois tout de même pas que ces plantes là, ont la notion du bien et du mal et qu'elles ne font pas d'épines juste pour qu'on les cueille et qu'elles nous tuent ?"

Le discours devenait de plus en plus irréaliste pour la prêtresse, et elle ne se souciait plus d'avoir une enfant comme interlocutrice.
Asga renchérit ensuite sur les cactus en ajoutant que certains d'entre eux étaient méchants car ils induisaient en erreur avec leurs belles fleurs et poussaient les gens à les cueillir alors qu'ils étaient plein d'épines. Anima aurait voulu répondre que ce n'était pas pour qu'on les cueille qu'ils avaient des fleurs, mais parce que c'était que grâce à cela qu'ils pouvaient se reproduire et rester sur la surface de la planète. Mais elle ne dit rien, et se contenta de souffler se doutant bien que cette conversation serait sans fin. Elle laissa alors le silence planer et partit dans ses pensées, se demandant ce qui adviendrait si Shan n'était pas à la Cité. Il était clair qu'elle ne pourrait pas rester avec la Déesse.
Après quelques instants, Anima essaya de convaincre Jessia de changer de robe une fois arriver à la cité, mais elle ne semblait pas vouloir démordre de son idée que sa tenue n'en était que plus colorée et non salie. Anima poussa un nouveau soupir de résignation, elle sentait le mal de tête approcher.

"La terre c'est sale et l'herbe c'est sale aussi sur une robe de jeune fille et une jeune fille n'est pas présentable dans une telle tenue."

Son rang de prêtresse l'avait forcé à un certain protocole, une certaine tenue, dignité et respect des bonnes manières (qui paraitrait certainement mauvaises sur le continent de Lumière). Et être présentable, en faisait partie.
Sans plus de transition, une fois repartie dans ses pensées, Anima aborda le sujet du bonheur, en affirmant nonchalamment que ce qu'elle faisait c'était parce qu'elle devait le faire. A ces paroles, Anima sentit qu'on lui tirait sur la robe. Elle regarda dans la direction de la petite fille et aperçut la mine triste d'Asga. Aussitôt elle détourna les yeux en l'entendant dire que c'était de sa faute et qu'elle devait avoir le choix. La prêtresse avait du mal s'exprimer et elle essaya de rattraper le coup en prenant la main de la petite fille.

"Non, non! Ce n'est pas ca, si je le fais, c'est parce que j'ai choisi de le faire. J'ai choisi de faire ces choses, pour aider mon peuple, tu comprends ? Personne ne me force. Ne t'inquiètes pas. Tu n'as rien à te reprocher."

Anima estimait que tout ce qu'elle faisait c'était des choses importantes qu'il fallait faire. Elle n'accordait aucune attention aux choses qui ne servaient et ne lui apportaient rien pour sa mission. La petite retrouva le sourire aussitôt après, mais pour une autre raison. Elle était persuadée que leur rencontre n'était pas le fruit du hasard et que sa mission à elle, était de faire connaitre le bonheur à Anima. Un sourire forcé se dessina sur le visage de la prêtresse.

"Ah ah, quelle bonne idée....... Mais tu sais, je connais quelqu'un qui aurait encore plus besoin de ce genre de conseils que moi!"

Quasiment immédiatement, Anima changea de sujet en lui montrant pour qu'elle puisse laver sa robe. La petite fille réagit d'une toute autre manière et se mit à barboter gaiement dans l'eau. Anima baissa les yeux sols, soupira puis regarda aux alentours si personne ne les regardait. Tout en restant à bonne distance des éclaboussures, elle sortit un savon de son sac et l'envoya dans l'eau.

"Si je t'ai montré la fontaine c'est pour que l'on puisse laver ta robe, pas que l'on perde encore du temps. Alors maintenant que tu es mouillée, on va enlever toute cette saleté sinon on repars illico."

Pas patiente pour un sous et n'ayant jamais été habituée au caractère imprévisible et désobéissant des enfants, Anima commençait à trouver cette charge un peu lourde et la pauvre petite Asga commençait à en faire les frais.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Asga
Le Libre Arbitre
avatar

Nombre de messages : 19
Date d'inscription : 30/06/2007

MessageSujet: Re: Le lieu sacré du labyrinthe.   Sam 8 Mai - 20:46

Anima ne semblait toujours pas convaincue par les propos d’Asga. Peut-être son apparence, si jeune et naïve, jouait-elle un rôle. Mais peut-être était-ce du au fait que la petite déesse ne parvenait pas à trouver les mots justes dans son argumentation. Quoi qu’il en soit, elle tenait particulièrement à convaincre la jeune femme du caractère innée possédé par toutes les plantes.

« Oh la la ! Tu me crois vraiment pas ! C’est pas gentil ! Et puis, bien sur que les plantes savent si elles sont jolies ou pas ! Et puis pour le poison, ça marche pas ce que tu dis. Tu n’as jamais entendu dire que « toutes les plantes sont des poisons, et toutes les plantes sont des remèdes » ? ça dépend de ce que tu fais avec ! Et puis tu sais, il existe une île où se sont les fleurs qui décident de tout ! Elles sont les reines. Tu n’y es jamais allé ? »

Souhaitant ne pas étendre d’avantage le débat sur les cactus, Anima changea de sujet en évoquant l’état catastrophique de la robe portée par la petite Asga. Mais celle-ci, la trouvant plus attrayante avec ses « nouvelles couleurs », n’estimait pas la nécessité de s’en séparer pour une nouvelle. N’ayant point eu l’occasion d’obtenir une réelle éducation où les usages du protocole monopolisaient une place importante, elle avait du mal à saisir la réaction d’Anima vis-à-vis de sa tenue.

« Je comprends pas. Pourquoi une fille n’est pas présentable comme ça ? Et pourquoi il faut présentable ? C’est juste pour les filles, ou les garçons aussi ? Et les fleurs, elles doivent être présentées (non, non, ce n’est pas une erreur de ma part, c’est vraiment le terme qu’elle utilise ^^) aussi ? »

Quelques pas plus tard, Anima s’enquit auprès de la jeune déesse de ses connaissances dans le domaine du bonheur. Mais une mauvaise interprétation des propos de la prêtresse de la Mort amena la fillette à croire que, si la jeune femme ne connaissait point le bonheur, cela était du à son incompétence en tant que « Libre arbitre ». Souhaitant la rassurée, Anima lui prit la main, en lui assurant que toutes les actions qu’elle réalisait, elle les réalisait délibérément. Convaincue par la liberté de choix de la jeune femme, mais toujours déçue par sa méconnaissance du bonheur, Asga n’abandonna point l’idée de lui faire découvrir, tôt ou tard, cette sensation particulière.
Intriguée par la dernière remarque d’Anima, la fillette ne put s’empêcher de vouloir se renseigner.

« Ah bon ? Qui c’est qui a besoin de conseils plus que toi ? »

La conversation prit alors une autre direction, celle de la fontaine désignée par la prêtresse de la Mort. N’oubliant point son instinct enfantin, Asga vit là une occasion nouvelle de s’amuser. Sans attendre plus longtemps, elle sauta à pied joints dans le bassin, éclaboussant tout sur son passage, et trempa sa robe. Les tâches de terre et d’herbe s’étalèrent sur sa tenue. Pen consciente de cet effet sur sa tenue, la petite déesse invita la jeune femme à venir la rejoindre. Mais celle-ci avait une autre idée en tête. Elle s’avança prés de la fontaine, un savon en main, bien décidée à enlever toute la saleté présente sur la peau et les vêtements de la fillette. Bien entendu, comme tous les enfants, elle aimait jouer dans l’eau mais certainement pas prendre des bains. Voyant la prêtresse armée de son savon, Asga poussa un cri, et se mit à courir dans le bassin tout en criant.

« Pas de savon ! Pas de savon ! ça pique les yeux et c’est pas bon ! Tu m’attraperas pas ! Tu m’attraperas pas ! »

La jeune déesse savait que, si Anima souhaitait la voir propre il allait, en effet, falloir qu’elle la capture. Transformant la corvée de nettoyage en jeu, Asga espérait pouvoir gagner un peu de temps avant de devoir rejoindre la Cité de Lumière et se séparer de la jeune femme. Après tout, elle estimait avoir encore quelques petites choses à lui faire découvrir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anima

avatar

Nombre de messages : 222
Date d'inscription : 15/09/2006

Feuille de personnage
Niveau: 2

MessageSujet: Re: Le lieu sacré du labyrinthe.   Dim 9 Mai - 18:01

Anima continuait de marcher nonchalement, en écoutant d'une oreille peu attentive, les propos de la petite Asga sur les plantes. Il était difficile de croire que les plantes avaient une conscience propre et qu'elles étaient capable de définir la beauté ou la laideur qui les caractérisait. Ensuite, elle ne releva pas la remarque de la petite fille sur les poisons. Anima connaissait des plantes qui si elles étaient à peine effleurées causaient une mort instantannée. Il était impossible qu'elles servent de remède. Par contre, la pretrêsse ne réussit pas à ne pas réagir à la suite du discours de Jessia. Elle écarquilla les yeux, et imita un frisson.

"Une île avec que des fleurs et qui en plus décident de tout ? Alors là, si jamais tu as raison Jessia, je n'y mettrai jamais les pieds!"

Improbable. Des fleurs qui commandent... Et pourquoi pas des cafetières qui parlent! Ne voulant en aucun faire les quatre volontés d'une plante qui aime que l'on chante pour elle, Anima s'ôta rapidement cette pensée de la tête et bifurqua sur le sujet de la robe de Jessia. Mais apparemment, Jessia n'était pas au courant, ou n'avait pas appris ce qu'était d'être présentable et pourquoi il fallait le faire. Anima souffla.

"Tu n'a pas appris beaucoup de choses petites déesse. Tout le monde doit être présentable. Les filles comme les garçons, et arrête avec tes fleurs tu veux ? Une fleur ne se présente pas devant des gens et ne s'habille pas. Par contre, toi, quand on va te présenter à des gens, il faut faire bonne impression. Tu dois être propre, et te tenir bien. C'est un minimum. Et on ne se présente pas avec une robe sale, c'est mal poli. Tout comme moi je ne me montrerai pas avec cette robe ridicule."
Elle tapota sur le tablier jaune.

"J'en acheterai une aussi quand nous arriverons à la cité."

Par lui suite les deux compagnes de voyage abordèrent le sujet du bonheur. Elle réussit à faire comprendre à la fillette que la vie qu'elle menait n'était pas de sa faute mais qu'elle l'avait choisi et, un peu en l'air, elle avoua que quelqu'un d'autre aurait aussi peut-être besoin de ses conseils. Asga ne manqua pas de relever, et demanda de qui il s'agissait.

"C'est le jeune homme que je t'enmène voir à la cité. C'est un ami du vagabond blanc. Peut-être que tu le connais qui sait. Il s'appelle, Shan."

Anima se gratta le front pendant une seconde.

"D'ailleurs je me demande si nous ne l'avions pas déjà croisé toutes les deux."

Puis elle se tût jusqu'à ce qu'elles arrivent devant la fontaine. Sans hésiter Jessia se jeta dedans pour jouer, mais Anima ne l'entendait pas ainsi et sortit de quoi frotter sa robe. A la vue du savon la petit se mit à courir dans toute la fontaine en lui criant que si elle voulait la laver, elle devrait l'attraper. Anima n'avait guère envie de jouer, d'ailleurs, elle ne l'avait jamais, et accueillit la réaction de la petite déesse avec un râle d'énervement typique à son manque de patience dans certaine situation. Elle lança le savon et rajusta son sac.

"Je ne rentrerais pas dans cette eau! Puisque c'est comme ca, soit tu laves ta robe toute seule, soit tu arrives à la cité de Lumière sâle et mouillée, ce qui va horriblement me géner. Mais si c'est ce que tu veux."

Anima leva les mains au ciel, et tourna le dos à la fillette, commençant lentement à se diriger vers le chemin pour la cité.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Asga
Le Libre Arbitre
avatar

Nombre de messages : 19
Date d'inscription : 30/06/2007

MessageSujet: Re: Le lieu sacré du labyrinthe.   Jeu 13 Mai - 19:24

Afin d’étayer ses propos, Asga évoqua l’existence d’une île oubliée gouvernée par les fleurs. Cette révélation permit à la jeune femme qui l’accompagnait, et qui avait préféré suivre la conversation d’une oreille peu attentive, de retrouver un quelconque intérêt à cette conversation totalement démente. Elle affirma ne jamais vouloir s’y rendre, tout en ajoutant quelques paroles de doute quant à la véracité de ce renseignement.

« Pourquoi tu dis « si jamais tu as raison » ? Tu ne me crois pas ? C’est pas gentil ça ! »

Cette conversation prenant une tournure déplaisante, il était temps d’en changer le sujet, pour quelque chose de plus léger, basé sur les apparences. Mais encore une fois, les échanges entre la prêtresse de la Mort et la jeune déesse ne furent pas faciles. Anima essaya de faire comprendre à la fillette que de porter des vêtements sales n’étaient pas convenable, chose que son interlocutrice ne saisissait apparemment pas.
Tenant tout particulièrement à ses fleurs, Asga commença par répondre aux remarques de la jeune femme sur celles-ci.

« Mais … et ben … tu sais… et ben peut-être que les fleurs elles se présentent ! Après tout, celles qui sont sur leur île, elles doivent bien se présenter quand y’en a qui vienne les voir ! Et puis je comprends pas, pourquoi se présenter avec une robe sale c’est mal poli ? Y’a bien des gens qui sont tout sales et qui sont polis. »

A nouveau la conversation dériva sur un autre le thème. Le bonheur était un sentiment inconnu de la jeune femme. Asga s’en inquiétait et souhaitait s’occuper personnellement du cas de sa nouvelle amie. C’est pour cette raison que cette dernière détourna habilement la conversation sur une personne qui, selon elle, pourrait davantage tirer profits des conseils émis par la petite déesse.

« Shan ? Peut-être que je le connais. Tu sais, Dream, et ben il connait plein de monde. Et beaucoup ont pleins de problèmes. Et pourquoi il a besoin de moi Shan ? »

La scène de la fontaine arriva rapidement suite à cette discussion. Asga, refusant de se laver, se mit à défier la jeune femme de l’attraper. Mais celle-ci, peu coutumière en matière d’éducation des enfants et en patience, préféra lui présenter les deux options qu’elle avait : se laver, ou parvenir à la Cité de Lumière dans un état jugé déplorable. Déçue de ne pouvoir s’amuser davantage, Asga sortit de l’eau, et se mit à courir pour rattraper la distance qui la séparait de la prêtresse de la Mort.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le lieu sacré du labyrinthe.   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le lieu sacré du labyrinthe.
Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» Conspiration en lieu sacré [ Marianne ]
» Discussion dans un lieu sacré [Zenno]
» Fort-St Michel lieu macabre devenu le Cité Soleil du Cap-Haitien
» Les 4 sacrés du ciel
» [nouveau Projet] labyrinthe au mille et une piques

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Terres d'Asgampth :: Continent de lumière :: Les Jardins-
Sauter vers: