Jeux de rôle qui mêle le médiéval fantastique, le futurisme et le mythologique, sur forum. Venez créer et faire vivre votre personnage !
 
AccueilPortailGalerieFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Diversion

Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Le Destin
Admin
avatar

Nombre de messages : 1010
Localisation : partout et nul part
Date d'inscription : 11/05/2006

MessageSujet: Diversion   Dim 4 Oct - 0:13

Le navire de Meije se tenait en embuscade à quelques kilomètres au nord du port du Continent de Lumière, et Mogrur patrouillait sur terre. La capitaine attendait patiemment que son plan s' exécute et que toute la flotte de garde vienne à sa recherche, alors que le petit navire de marchands venant de l'Ile Désertique qu'elle avait derrobé venait à peine de s'amarrer.

Ses homme commencèrent à jouer la comédie. Plutôt bien. Ils avaient prévu les haillons des victimes afin d'être plus réaliste. Ils criaient haut et fort à la piraterie et réclamaient justice à qui voulait l'entendre et non loin de leur navire dans certains établissement.
De nombreuses personnes naïves leurs accordèrent une oreilles attentives sur le port en poussant des "oh ce n'est pas vrai, mais quand cela s'arrêtera t-il ? " de compassion et proposèrent leur aide pour aider les blessés.
Une jeune femme, habillée d'une tenue prestigieuse, une longue robe en satin surélevée par du tule, les cheveux blonds comme le soleil, bouclés, relevés en un lourd chignon coiffés d'un petit chapeau, venait vers eux mains gantées.

"Messieurs les marchands, quelle épouvantable épreuve avez-vous du traverser. Vous saignez. S'il vous plait, je suis guérisseuse, laissez moi vous aider."

La jeune femme avait le visage implorant.
Les passants s'arrêtaient de plus en plus nombreux, empêchant les pirates de se disperser de trop, tellement la foule s'aglutinait autour d'eux, alors que tous étaient à présent dans la rue. La garde patrouillant non loin de là fut attirée par ce raffut et se dirigea dans leur direction.

Eric suivit la scène avec amusement, perché en haut du mât, mais il disparut bien vite avant que quiconque n'est remarqué sa présence. Même Jean ne l'avait pas vu fuir. Alors que ce dernier était aux prises avec une ravissante demoiselle entourée de curieux de plus en plus nombreux et des gardes en approches, Eric lui, était déjà au loin, aux portes de la maison de Meije.

[Les pirates restent ici, et Eric continut à la Cité de Lumière]

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ullanna.spaces.live.com/
Meije

avatar

Nombre de messages : 88
Localisation : Dans les âges.
Date d'inscription : 10/09/2009

Feuille de personnage
Niveau: 1

MessageSujet: Re: Diversion   Dim 4 Oct - 12:39

Meije termina son livre trop rapidement à son goût. Elle n'avait pas sommeil, elle n'avait pas d'homme, elle n'avait plus rien à lire.
Elle s'ennuyait. Elle se leva, se rhabilla et remonta sur le pont.
Les marins jouaient aux cartes et se distrayaient. La vigie avaient été relayée plusieurs fois, conformément à ses ordres, et les archers étaient toujours à leur place.
Au loin, Mogrur chargeait deux énormes tonnelle d'eau douce dans la barque. Il soulevait sans peine chacune d'elle d'une seule main.
Meije eut un petit sourire. La force du troll était rassurante.
Même si une idée mettait du temps à traverser l'énorme corps pour trouver le cerveau, surtout par temps chaud, Mogrur était d'une aide précieuse.
Déjà, il avait un casque à refroidissement intégré qu'il s'était fait concevoir sur l'île de la technologie. Quand il avait besoin de réfléchir à la pleine vitesse de son cerveau, il actionnait la ventilation. Les trolls ne sont pas naturellement "bêtes comme pied". Seulement, leur cerveau ne supportait pas la chaleur. Le problème principal était que la température idéale au fonctionnement du cerveau à plein régime était mortelle pour le corps.
Meije soupira. Puis, sans crier gare, elle prit son élan et bondit par dessus la rambarde du navire. Le vol fut assez gracieux et se mua en plongeon lorsqu'elle atteint la surface de l'eau. Il fallait qu'elle s'occupe. Elle nagea.

*******


Jusqu'ici tout allait bien pour les matelots.
Mais ils étaient désormais entourés par la foule et par quelques gardes curieux, face à une jeune femme bien habillée qui se disait guérisseuse.
Jean s'était attendu à des difficultés, et les marins avaient des ordres en cas de situation critique.
Comme il était le seul réellement blessé durant la bataille, il s'avança vers la jeune femme.

"Oh oui, moi d'abord mademoiselle !", fit-il avec un grand sourire. "Un plaisir d'être soigné par un si bel oiseau..."

Il se pencha à l'oreille de la guérisseuse et, toujours avec son grand sourire paillard qui faisait généralement la joie des spectateurs :

"On pourrait peut-être même faire un échange de soins. Trois mois d'abstinence à mon actif, beauté".

La foule réunie l'était pour un spectacle. Il fallait leur en donner, et donc les faire rire. Aux avances de Jean répondirent des rires et quelques sourires entendus. Jean correspondait bien au matelot harassé qui cherchait à claquer sa paie dans le réconfort des femmes et de l'alcool.
Il se tourna face à la foule, déjà satisfaite.

"Allons, braves gens, libérez le passage ! Ne me faites pas envoler mon bel oiseau, j'ai des blessures à soigner...", dit-il d'une voix forte, ponctuant le tout d'un rire gras.
L'air prêt à tout et le sourire pleins d'intentions, disons délicates, auraient fait frémir plus d'une jeune femme effarouchée en quête du grand amour qui, allez savoir pourquoi, allait le chercher dans les bras du premier matelot en manque venu. Et un observateur aguerri pouvait toujours faire remarquer que la fille était drôlement assidue dans ses recherches.
Jean s'inclina comiquement, en grimaçant à cause de ses blessures. Il avait été entaillé au torse et à la cuisse gauche.

"Je vous suis, madame", dit-il. "Mes hommes iront à la maison relais de notre armateur où se trouvent également de belles guérisseuses", ajouta-t-il d'une voix forte.

Les marins hochèrent la tête. Ils se rendraient à l'adresse qu'ils savaient, qui aurait effectivement tout pour ressembler à une maison relais d'armateur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le Destin
Admin
avatar

Nombre de messages : 1010
Localisation : partout et nul part
Date d'inscription : 11/05/2006

MessageSujet: Re: Diversion   Lun 5 Oct - 22:04

La jeune fille blonde avec ses airs de sainte-ni-touche repoussa poliment le matelot.

"Voyons, vous n'avez pas à me payer pour des soins, c'est naturel d'aider quelqu'un dans votre état."

La foule s'amassait de plus en plus autour des faux marchands attaqués. La demoiselle soutint le plus possible le blessé lorsqu'il se releva. Mais alors qu'il avait crié, les gens trop curieux de nature ne s'écartèrent pas sur leur passage. Une rumeur commençait à circuler. La belle guerrisseuse, leva la tête, remarqua la garde, environs 6 soldats, accompagné d'autres curieux, marchands, marins de passage, voyageurs... Ses yeux cherchaient quelque chose.

"Ah te voilà!!" fit-elle en direction d'un homme qui lui ressemblait comme deux gouttes d'eau. "Viens donc m'aider, ne reste pas planté là, tu vois bien qu'il y a des blessés!".
Mais l'homme semblait septique. Il regarda vaguement le navire et son regard se durcit.

"Eh!!! C'est le navire du marchand Emba-nabu de l'ile désertique! Il partit ce matin du port! Vous n'êtes pas de son équipage!! Qui êtes-vous ?!"

Le jeune homme, à l'allure tout aussi romanesque qu'athlétique se tenait campé sur ses jambes près à bondir. Les gardes alertés par cette remarque pressèrent le pas. Les faux matelots étaient maintenant entourés par environs une quarantaine de personnes qui attendaient leurs explications.

[attention maintenant à ce que tu fais, tes actions seront jettées aux dès.]

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ullanna.spaces.live.com/
Meije

avatar

Nombre de messages : 88
Localisation : Dans les âges.
Date d'inscription : 10/09/2009

Feuille de personnage
Niveau: 1

MessageSujet: Re: Diversion   Lun 5 Oct - 23:26

Jean était ennuyé. Au lieu de s'écarter, l'étau de la foule se resserrait.
Les choses, comme il l'avait craint, étaient aussi compliquées que prévu. Et le problème, c'est qu'ils avaient prévu d'improviser dans l'optique de complications.
Pour couronner le tout, la jeune femme héla une espèce de m'a-tu-vu aux allures chevaleresques.
Jean eut un sourire sarcastique. Encore un de ces loupiots, la tête pleine d'idées chevaleresques et qui se battaient dans les règles. Mais rien ne valait le bon vieux combat de rue et les coups bas. Lui-même était particulièrement respecté en ville pour son coup de coude bien placé.
Quand l'homme reconnut le navire et demanda qui ils étaient, les marins comprirent que les choses allaient se gâter. Ils se rapprochèrent de Jean et laissèrent baller leurs bras sur leurs hanches.
C'était une position typique du matelot habitué au combat. Il ne posait pas la main sur la garde, pour ne pas prendre l'air menaçant, et relâchait ses mains pour ne pas trop prendre l'air belliqueux.
Mais leur regard disait clairement : "En un instant, sur un seul geste, nous devenons sauvages et nous chassons tes tripes. Et n'oublie pas que nous sommes dix, soit une vingtaine quand on devient fous de rage".
Jean opta pour une forme de Vérité.

"Emba-natruc ? Connais pas. Jamais rencontré", répondit-il à l'homme. "Mais vous pouvez toujours nous suivre jusqu'à notre maison relais. C'est pas à nous de répondre à ces trucs là. Et c'est pas comme ça qu'on reçoit des marins blessés, qui soient-ils".

Le bâtiment était prévu pour la fuite. Et ils avaient toujours la possibilité d'envisager de s'éclipser durant le trajet.
Il redressa la tête et toisa l'homme, une lueur de défi rusée dans l'œil. Jean n'était pas spécialement grand. Et il en était bien content. Comme il disait : "Plus l'autre est grand, plus y a de surface où planter tes dents".
D'un autre côté, il savait ce dont étaient capables les aristocrates de la Cité de Lumière. Si combat il y avait, il faudrait qu'il soit rapide et dans le but de fuir. Et, au possible, éviter ce combat.
Il se campa les bras croisés, appuyé sur sa jambe gauche et le pied droit légèrement avancé, dans une parodie de la posture rocambolesque de son interlocuteur. Il attendit.

***


L'eau était bonne et portait bien. Meije s'y prélassa quelques minutes puis profita de ce que Mogrur amenait l'eau au navire par la barque pour grimper à ses côtés.
Quand la barque fut arrivée auprès de l'énorme vaisseau de guerre et qu'elle fut hissée, Meije se laissa tomber sur le pont.
Ses vêtements, mouillés, étaient transparents et collaient à ses formes.
Avant de trop provoquer les marins, elle remonta dans sa cabine pour se sécher et se changer. Puis elle revint vers le pont et aida à pousser les énormes tonnelles d'eau potable à l'abri.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le Destin
Admin
avatar

Nombre de messages : 1010
Localisation : partout et nul part
Date d'inscription : 11/05/2006

MessageSujet: Re: Diversion   Mer 7 Oct - 0:22

Les marchands et les marins présents commençèrent à serrer les dents voyant la tournure que prennait les choses. Les gardes s'avancaient lentement jusqu'à être en première ligne, devant les curieux.
La belle femme aux cheveux d'or recula d'un pas, choqué par ce qu'il venait de se passer.

"Vous...Vous n'êtes pas un marchand blessé ? Comment avez-vous osé vous moquer de moi!"

Son jumeau toisait la scène, il attendait une réponse, qui une foit là, le déçu.

"Alors, d'une nous vous suivrons nullepart, c'est vous qui allez nous suivre, et deux, nous accueillons les marins blessés. Pas les voleurs. Ou est le capitaine Emba-nabu ?"

Personne ne bougea pour le moment. Mais les tensions étaient palpables des deux côtés.
Un des gardes parla.

"Répondez! Qui êtes-vous et où est le capitaine ? Si vous ne répondez pas nous vous emmenerons de force au poste de garde le plus proche!"

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ullanna.spaces.live.com/
Meije

avatar

Nombre de messages : 88
Localisation : Dans les âges.
Date d'inscription : 10/09/2009

Feuille de personnage
Niveau: 1

MessageSujet: Re: Diversion   Mer 7 Oct - 16:19

Jean, toujours dans sa posture parodique, vit les 6 soldats passer la foule et se mettre en premier plan. Plus le godelureau qui se prenait pour un chevalier, et sans doute quelques partisans extérieurs qui ne cracheraient pas sur une bagarre, le tout ne devait pas monter à plus d'une quinzaine d'hommes.
Contre dix marins, dont un (lui), blessé. Ils pouvaient avoir leur chance, sauf en cas de magie.

*Bordel*, pensa-t-il. *C'est pas gagné. Si je me sors de ce trou à rat, ça sera pas sans perdre des plumes. La prochaine fois, rien à foutre de l'anonymat, je prend Mogrur avec moi*.

Malgré ces considérations intérieures, le vieux roublard ne se départit pas de son sourire édenté ni de son air confiant.
Il tira un vieux mégot jauni de derrière son oreille et entreprit de le compléter puis de l'allumer.

"Oh si, mademoiselle, je suis blessé. J'ai pris des mauvais coups et on me traite comme un criminel à mon arrivée. Doublement blessé, du coup".

Il parvint enfin à allumer son antique cigarette moisie. La fumée et l'odeur qu'elle dégageait ne donnait pas envie de la fumer.
Jean ne semblait pas gêné.

"Déjà, monsieur, je ne prend les ordres que de mon cap... de mon responsable", répondit-il froidement au jeune homme zélé qui semblait pressé de montrer sa valeur à sa sœur. "Et supposez qu'il ne veuille pas que je vous dise qui nous sommes, hein ? Emba-nabu, connais pas, vous ai dit. Pas un nom du coin, ça. Si vous voulez des précisions, vous demandez au responsable, et il est à notre maison relais. Nous, pas question qu'on bouge d'ici, on a pas enfreint la loi".

Il jeta un dernier petit regard méprisant au jeune homme et se tourna légèrement, prenant un air indigné. On ne pouvait qu'admirer. Soit le vieux marin était sincère, soit le théâtre du coin était passé à côté d'un talent de premier plan.
Quoiqu'il en soit, il se mit à crier.

"Holà, braves gens ! Venez ça, tous !", brailla-t-il en direction de toute la populace qu'il pouvait trouver. "Venez voir comment on veut opprimer des marins dans leur droit ! Ça se passera pas comme ça, moi j'leur dit !"

Il continua ainsi pendant un moment. Des rues alentours, les gens s'approchaient, curieux. Comme dans toutes les villes, personne ne rechignait à un spectacle. Jean comptait sur le nombre de spectateurs.
Plus nombreux on était dans la mêlée, plus on avait de chance d'y réchapper.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le Destin
Admin
avatar

Nombre de messages : 1010
Localisation : partout et nul part
Date d'inscription : 11/05/2006

MessageSujet: Re: Diversion   Jeu 8 Oct - 21:27

Jean avait mal estimé les personnages l'entourant, persuadé que ce port ne vallait pas mieux que le port des pirates. Pourtant, en plus des gardes et du jeune homme romanesque, les autres curieux, pour certains certes, des marchands n'ayant aucune habitude en bagarre ou d'humbles voyageurs, mais il y avait aussi de vrais marins, des rodeurs, ainsi que des corsaires, autrement dis des militaires, tous plus entrainés les uns que les autres et aimant particulièrement ce genre de situation. Il avait donc bien plus de quinze personne pouvant entrer dans le feu de l'action si l'envie leur en disait.
Le jeune homme blond analysait l'expression du trouble fête en face de lui. Si il n'avait pas vu, ni pris un verre la veille avec l'équipage d'Emba-nabu, il aurait certainement été convaincue par la plaidoierie du vieux bonhomme. Mais ce n'était pas le cas.
Ce que Meije aurait du savoir aussi, c'est que ce lieu n'est pas un simple port et que certaines personnes, notamment les gardes en patrouille de la cité de Lumière pouvait distinguer les personnes s'étant détournées du bien. Les pirates n'étant évidemment pas connus pour leur grande âme généreuse et leur amour pour leur prochain. Le capitaine des gardes regardait la scène avec un petit sourire en coin. Heureusement qu'Eric avait pu filer à temps, lui n'aurait certainement pas eu le droit aux questions.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ullanna.spaces.live.com/
Meije

avatar

Nombre de messages : 88
Localisation : Dans les âges.
Date d'inscription : 10/09/2009

Feuille de personnage
Niveau: 1

MessageSujet: Re: Diversion   Jeu 8 Oct - 22:16

Les hommes qui se rapprochèrent, à la déception de Jean, n'étaient pas de simples bons matelots ou des habitants en quête d'action mais bien des hommes de combat.
Mais le fond de l'idée était respecté. Un grand nombre d'assaillants potentiels, un petit nombre de défenseurs.
Donc, dans la cohue ainsi crée, les défenseurs avaient plus de chances de s'échapper. Mais quelques uns y resteraient.

"Bah ! On ne va pas se battre et vous prouver ainsi le contraire de ce qu'on dit, hein ? Mais on ne va pas non plus vous suivre comme si on était des criminels ni essayer de nous disculper alors qu'on n'est pas coupable. Faudrait trouver une solution, messieurs", dit-il, le sérieux revenu sur son visage.

Le mot disculper, comme tous les mots de plus de trois syllabes, semblaient incongrus dans la bouche de Jean.
Sauf qu'il était justement plutôt cultivé. Indispensable pour arnaquer. Un nombre incroyable de gens s'étaient déjà vu revendre du verre pour du diamant parce qu'ils étaient persuadé de berner un imbécile.
Il attendit. Il voyait bien que ses interlocuteurs ne le croyaient plus, mais, d'expérience, il n'était pas question pour lui de revenir sur ses paroles.
Il avait un rôle, il s'y tiendrait. Et même s'ils devaient se battre, comme cela semblait se profiler, Jean s'indignerait jusqu'au bout parce que Meije le lui avait ordonné. Il était comme ça, il fallait être cohérent avec soi-même.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le Destin
Admin
avatar

Nombre de messages : 1010
Localisation : partout et nul part
Date d'inscription : 11/05/2006

MessageSujet: Re: Diversion   Jeu 8 Oct - 22:36

La plupart des personnes présentes commençaient à trouver le temps long. Le capitaine de la garde aussi. Il avait bien rit au début, mais maintenant que le vieux loup de mer était ancré dur comme fer dans son rôle de marin blessé, tout cela devenait lassant. Il s'avança d'un pas et parla d'une voix autoritaire.

"La solution est toute trouvée messieurs, la rigolade est terminée, vous allez venir avec nous. Si vous n'avez rien à vous repprocher alors vous ne craignez rien. Nous vous ferons guérrire par les plus belles dames de la cité. Mais comme vous y mettez de la mauvaise volonté, je crois que ce ne sera pas la peine de les déranger."

Les autres soldats avancèrent en croissant de lune de manière à englober tous les marins. Ils avaient devant eux les gardes avec derrière les curieux, derrière eux la mer avec leur bateau amarré, et entre eux et les gardes se tenaient les deux jumeaux qui regardaient la scène chacun d'une manière différente. Lui, prêt à donner un coup de main à la garde en cas d'attaque, et elle, outrée de s'être faite bernée par un vieux marin.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ullanna.spaces.live.com/
Meije

avatar

Nombre de messages : 88
Localisation : Dans les âges.
Date d'inscription : 10/09/2009

Feuille de personnage
Niveau: 1

MessageSujet: Re: Diversion   Jeu 8 Oct - 23:06

Le capitaine des gardes prit la parole. Il expliqua posément que les marins pouvaient être soignés correctement s'ils suivaient, et sous entendit qu'il allait en venir aux mains.

"Mouais...", grommela Jean.

Il n'était pas dupe. S'ils se battaient, ils auraient peu de chance de survie. S'ils suivaient, ils seraient certes soignés mais croupirait ensuite dans les geôles de la cité jusqu'à ce qu'il puisse fournir une explication valable. Ce qui impliquait donc la potence.
Il ne pouvait pas compter sur Meije pour les aider. Même aidée du troll, de sa louve et d'une centaine de marins, elle subirait trop de pertes. Elle était bannie du port de la cité.
Il se retourna vers ses matelots.

"Les gars, morts, on sert à rien. Les barouds d'honneur, c'est pas un truc de marin. Et je veux pas vous berner, quoiqu'on fasse c'est la mort assurée. Tirez-vous".

Il bondit alors avec une vivacité surprenante pour un homme de cet âge, et même pour un homme en pleine possession de ses moyens, le sabre tiré du fourreau sans qu'on l'eut vu faire un mouvement.
Les marins détalèrent, à l'exception de trois, l'épée au clair, qui préféraient aider leur maître d'équipage et ainsi, peut-être, faire gagner un peu de temps aux autres. Ils bondirent à sa suite.

[Voilà, tu dois pouvoir tirer les dés je pense]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le Destin
Admin
avatar

Nombre de messages : 1010
Localisation : partout et nul part
Date d'inscription : 11/05/2006

MessageSujet: Re: Diversion   Ven 9 Oct - 22:39

Les gardes avaient montré leur jeu et les pirates n'allaient pas se rendre si facilement. Ils étaient persuadés qu'ils seraient mal traités une fois l'escale au poste de garde. Certains d'entre eux allaient peut-être le savoir.
Jean ordonna à ses hommes de fuir, il savait que l'issu du combat qu'il venait de lancer risquait de leur être fatal. Certains lui obéir et tentèrent de s'échapper, mais ils se heurtèrent à des corsaires qui se tenaient sur leur route.
Quant à Jean il bondit l'épée en main vers le capitaine des gardes, et trois de ses hommes firent preuve de loyauté en venant à sa suite.
Le jeune homme romantique écarta sa soeur de l'action d'un grand coup de bras et il fonça droit sur un pirate.

[fuite 6 marins : 31 = 31
interception 6 corsaires : + 15 cursus militaire 107 =122
Attaque Jean : + 20 expérience ; - 5 blessures 52 =67
Attaque autre marins : 51 = 51
Défense capitaine des garde : +20 grade cité de lumière 76 = 96
Attaque jeune homme : 70 = 70
Attaque autre garde : +20 grade cité de lumière 41 = 61 ]

Les six marins en fuite se heurtèrent à un mur en formation. Les corsaires ne les laissèrent absolument pas passer, bien trop heureux de pouvoir participer à une bagarre surtout contre des pirates. Chacun des gas prit un énorme coup sur la tête qui les sona immédiatement. Ils hurlèrent de rire, et se tapèrent dans les mains en commençant de les ligoter.
Les autres marins métèrent toute leur âme dans leur attaque de front, mais ils trouvèrent en face d'eux les gardes de la cité de Lumière, qui dans leur cursus étaient soigneusement selectionnés. Ils défendèrent leur honneur bravement, mais ils leur fallut peu de temps pour être aussi mis hors état de nuire, même celui du jeune homme. Ce dernier était en effet actuellement en stage dans cette garnison, et effectuerait son dernier test d'affectation dans quelques mois.
Jean, malgré ses blessures et sa vitesse, ne réussit qu'à infliger d'une infime entaille sur l'armure du capitaine. Rares étaient ceux qui arrivaient à les toucher. Mais comme pour ses hommes, il finit assomé et ligoté.
Certains des curieux avaient essayé de se joindre à la bataille mais avaient été repoussé par les autres gardes qui restaient hors d'atteinte.
Les corsaires accompagnèrent les gardes pour mener les prisonniers au poste de garde. La jeune demoiselle insista pour être aussi là.

"Laissez moi venir avec vous, cet homme à besoin de soin, même si il est coupable ce n'est pas une raison pour le laisser ainsi!
- Nous n'agissons pas comme ça mademoiselle."

Le garde lui fit signe de l'accompagner.
Elle suivit au petit trop les hommes marchand à vive allure.
Une fois arrivés au poste, ils enfermèrent les pirates dans une grande salle pleine de matelats, et de draps, ainsi que de l'eau. Ils attendirent qu'ils se réveillent, de l'autre côté de la porte.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ullanna.spaces.live.com/
Meije

avatar

Nombre de messages : 88
Localisation : Dans les âges.
Date d'inscription : 10/09/2009

Feuille de personnage
Niveau: 1

MessageSujet: Re: Diversion   Ven 9 Oct - 23:10

Jean ouvrit les yeux. Aussitôt, la lumière agressa ses yeux, il vit violet.
D'un geste leste, il se releva sur son séant avant de gémir. Son corps maltraité réclamait son dû, les côtes, les genoux, les pieds, l'épaule droit, la cuisse et la tête faisaient la queue avec chacun une liste de revendications.
La douleur, omniprésente, fut bientôt dominée par le vieillard.
Avec une grimace, il s'adossa contre le mur. Quelques uns des marins réveillés le saluèrent, mais trois étaient encore dans le pays des rêves.
Jean porta la main à sa blessure. Il avait dû "dormir" assez longtemps, et donc perdre du sang, pourtant il ne se sentait pas faible plus que de mesure après un tabassage en règles.
Il avait été bandé. Ainsi les gardes avaient soigner leurs prisonniers avant de les mettre en cellule.
Voilà bien ce à quoi il s'attendait.Il pesta contre son dos qui lui faisait mal, entre autres choses, et se dirigea vers la porte. Il frappa.

"Gardes ! Je veux parler à un responsable !", cria-t-il.

Avant toute chose, il désirait savoir ce qu'il allait advenir d'eux.
Il pensait à la potence. Et peut-être aurait-il un moyen de se défendre et de muer leur peine en attendant d'être tirés de prison.

***


Depuis quelques heures, il ne se passaient toujours rien.
Pas de signal en provenance de la Cité de Lumière, pas de navires lancés à la chasse.
Pas d'hommes à terre non plus, à moins que les guetteurs aient été égorgés, ce qui paraissait peu probable.
On ne pouvait trouver un loup lorsqu'il était tapi, et Angua aurait hurlée au moindre danger pour prévenir sa compagne.

"Je suis inquiète, Alain", fit-elle au navigateur, appuyé sur sa barre. "Des heures qu'ils sont partis et toujours rien. Je crains qu'il ne leur soit arrivé quelque chose".

Elle savait qu'elle était trop impatiente. Mais tout de même, ça durait trop longtemps.
Le vieux marin répondit.

"Savez, cap'tain, j'crois qu'on peut compter sur Jean pour s'en tirer. On ne vit pas si vieux quand on est facile à tuer. Et votre Éric à peut-être plus de difficultés que prévu".

Meije savait qu'il avait raison. Jean était un vieux briscard qui avait survécu 60 ans aux plus périlleuses entreprises. Mais rien ne disait qu'il n'était pas dans un sale drap.
Elle hocha la tête, l'air ennuyée, et reprit.

"En tout cas, si je n'ai pas de nouvelles demain matin, c'est moi qui y vais. Et on ne discute pas !", rajouta-t-elle quand Alain s'apprêtait à objecter.
"Quiconque me suit me ralentira. Je ne peux pas faire profiter trop de monde de ma bulle de temps, qui me sera indispensable si on me cherche les noises. On verra demain matin".

Elle descendit sur le pont et observa quelques instants. Elle secoua la tête. Tout était en règle. Forcément. Ce qui ne l'arrangeait pas. Meije s'ennuyait à mourir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le Destin
Admin
avatar

Nombre de messages : 1010
Localisation : partout et nul part
Date d'inscription : 11/05/2006

MessageSujet: Re: Diversion   Sam 10 Oct - 13:02

Justine, la jeune femme guerrisseuse, c'était personellement occupée de chacun des pirates blessés pendant qu'ils étaient inconscients.
Tous étaient quasiment remis sauf Jean dont les blessures étaient plus anciennes et plus importantes.
Une fois qu'il fut réveillé, le blanc immaculé de la pièce avec les lumières présentes un peu partout lui agressèrent les yeux. Tout était calme. Il ne semblait pas y avoir d'autres personnes à part eux dans cette demeure militaire.
Le chef des pirates héla les portiers afin de voir le capitaine de la garde. Ce dernier arriva quelques minutes après.
La lourde porte s'ouvrit dans un léger grincement et laissa place à l'homme qu'ils avait rencontré quelques temps plus tôt sur le port. Il entra dans la pièce, suivit de trois autres gardes, les portiers restèrent à leur place. L'endroit grouillait de gardes en garnison.
Justine entra elle aussi.

"Alors vous voilà réveillé ? Pas tous apparemment. Vous pourrez remercier Justine de vous avoir soignés pendant que vous étiez inconscient. Pourquoi m'avez vous fait appeler ? "

La jeune fille jeta un regard circulaire sur les personnes présentes, vérifiant ses bandages d'un coup d'oeil.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ullanna.spaces.live.com/
Meije

avatar

Nombre de messages : 88
Localisation : Dans les âges.
Date d'inscription : 10/09/2009

Feuille de personnage
Niveau: 1

MessageSujet: Re: Diversion   Sam 10 Oct - 13:40

Peu de temps après sa demande, le capitaine arriva.
Il lui apprit que la guérisseuse s'était occupé d'eux pendant qu'ils dormaient et lui demanda ce qu'il voulait.

"A vrai dire", commença-t-il, "J'aimerai savoir si vous aviez à manger. J'ai faim et mes hommes aussi. Et, accessoirement, ce que vous prévoyez de faire de nous".

Le capitaine semblait être un de ces hommes qui accomplissaient leur travail dans les normes et n'en demandaient pas plus.
Ce qui ne voulait pas dire qu'il n'était ni habile, ni rusé.
Seulement, il ferait son travail et serait inébranlable dans ce qu'il devrait faire. Restait à utiliser les règles. Cet homme respectait les règles. Et, avant toute chose, celle de la politesse. Il faudrait passer le mot aux marins pour qu'ils soient moins rudes.
Jean fit rapidement le tour de la pièce. Aucune échappatoire ne semblait envisageable. La grille d'égouts était trop étroite, les barreaux étaient bien fixés et le geôlier n'était pas corrompu. Pas de trappes non plus où se serait cachée une clef. L'architecte avait son travail en dépit de la tradition, qui était que les méchants enfermés s'évadent et terrorisent la population jusqu'à ce qu'un héros, un beau jeune homme grand et costaud, l'éliminent proprement.
C'était donc une prison sérieuse, pour laquelle les pieds devant est une des manières les plus courantes de s'évader. Mais Jean espérait bien pouvoir éviter le cercueil.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le Destin
Admin
avatar

Nombre de messages : 1010
Localisation : partout et nul part
Date d'inscription : 11/05/2006

MessageSujet: Re: Diversion   Sam 10 Oct - 21:01

[Par contre il faudrait éviter que tu fasses la description des lieux que tu ne connais pas. Ici, tu es à la cité de lumière, la demeure principale du bien, les postes de gardes sont en faites de grandes maisons, blanches, avec de grandes pièces ou se trouvent de quoi dormir et boire, sans fenêtres mais avec un système d'aération au plafond et de nombreuses lumières. Donc pas d'agout, ni de barreaux.]

Celui qui apparemment était le plus vieux de la bande et donc, par hypothèse, le chef, avait demandé la venue du capitaine pour avoir à manger, et éventuellement savoir ce qu'ils allaient faire d'eux.
Le capitaine fit un signe à l'un des gardes qui sortit de la pièce avec Justine.

"Ce que nous prévoyons de faire de vous ? Eh bien tout dépend de ce que vous allez nous dire car avant d'en décider, nous allons devoir discuter un peu, jusqu'à ce que vous répondiez à nos questions."

Le capitaine s'installa, espérant que le pirate comprendrait de lui même la situation et qu'il n'allait pas être obligé de reposer les mêmes questions qu'au port.
Alors qu'il attendait, Justine et le garde revinrent avec des plateaux chargés de pain, de viande séchée et de quelques fruits. Ils les déposèrent par terre au centre de la pièce et retournèrent avec les gardes.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ullanna.spaces.live.com/
Meije

avatar

Nombre de messages : 88
Localisation : Dans les âges.
Date d'inscription : 10/09/2009

Feuille de personnage
Niveau: 1

MessageSujet: Re: Diversion   Dim 11 Oct - 11:10

Avant toute chose, Jean se dirigea vers les plateaux amenés par Justine et le garde et se servit de viande séchée sur un morceau de pain.
La douleur dans sa jambe était forte, il préféra ne pas se relever.

"Ok", fit-il enfin. "Posez vos questions".

Le repas n'était pas succulent mais cela suffisait. Jean aurait mangé n'importe quoi pour que sa tête arrête de tourner.
Il réfléchit rapidement à tout ce qui s'était passé pour savoir quoi dire exactement.
Il espéra que la bonté de Meije envers l'équipage marchand jouerait en leur faveur. Après tout, ils n'avaient pas fait de carnage.
Tout ceux qui étaient en état, le capitaine compris, était repartis dans une barque. Même en barque en pleine mer, les chances de survie sont plus grandes qu'on ne croit généralement.
Il n'y avait plus qu'à jouer le mieux possible. Sinon, Meije risquait fort de devoir se priver de son maître d'équipage et de quelques matelots, ou bien de venir les aider.
Il attendit les questions.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le Destin
Admin
avatar

Nombre de messages : 1010
Localisation : partout et nul part
Date d'inscription : 11/05/2006

MessageSujet: Re: Diversion   Dim 11 Oct - 12:46

Les prisonniers manger ce qu'on leur avait apporté mais sans vraiment l'apprécier. Jean semblait souffrire encore de ses blessures et resta au sol tout en grignottant son morceau de pain et son bout de viande. Le capitaine souffla lorsqu'il lui demanda de reposer ses questions. parfois, le cerveau des pirates ne marchait pas bien vite.
Justine s'approcha de Jean sous le regard inquisiteur du capitaine et des autres gardes qui surveillaient. Elle ôta le bandage de sa jambe et appliqua un ongant calmant avant de remettre le bandage en place.

"Qui êtes vous, qui est votre capitaine, pourquoi possédiez-vous le bateau de ce marchand de l'Ile Désertique et ou est passé son équipage ?"

Les gardes restaient de marbres, ils étaient habitués à bien pires individus et leur patience était sans limite. Ils attendirent.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ullanna.spaces.live.com/
Meije

avatar

Nombre de messages : 88
Localisation : Dans les âges.
Date d'inscription : 10/09/2009

Feuille de personnage
Niveau: 1

MessageSujet: Re: Diversion   Dim 11 Oct - 15:22

La guérisseuse vint changer son pansement. Jean retint ses plaisanteries grivoises et s'empêcha d'apposer sa patte crochue sur le tentant séant de la dame ou demoiselle.
Il se contenta d'un sourire qui fendait se figure en deux.
L'heure n'était pas à la vulgarité.
Le capitaine des gardes posa ses questions.

"Je suis Jean, maître d'équipage sur la frégate de Meije Alves, fille d'Antoine Alves et de Melody Lognaspe, et fille adoptive du vieux Face-de-Marbre lorsque sa mère l'a rejetée après avoir assassiné son père".

Il eut une légère hésitation puis reprit.

"La capitaine avait un messager pour sa mère. On s'est dit qu'il fallait faire une diversion, parce que vous ne l'aimez pas trop dans le coin, alors on a... réquisitionné ce navire marchand. On leur a donné des barques et des vivres, ils doivent être rentré chez eux à l'heure qu'il est".

Voilà. L'histoire du messager était plausible et pas tout à fait fausse, et celle du matelot dévoué qui veut protéger sa capitaine était peut-être même excusable.
Il se servit d'une pomme et croqua dedans à pleins chicots.
A côté, un marin gémissant se réveillait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le Destin
Admin
avatar

Nombre de messages : 1010
Localisation : partout et nul part
Date d'inscription : 11/05/2006

MessageSujet: Re: Diversion   Dim 11 Oct - 20:00

Timide, Justine rendit un petit sourire à celui, bien expressif de Jean. Elle était retourné près du capitaine lorsqu'il répondit.

"Alors comme cela vous faites partie de l'équipage du capitaine Meije ?"

La capitaine était connue dans les environs, pour preuve elle avait été bannie du port. Ils savaient donc que c'était risqué pour eux de venir accoster en ce port si on les découvrait.

"Alors là, ça va mal pour vous les gas. Surtout qu'un messager, c'est un peu poussé comme excuse. Un pigeon voyageur aurait suffit. Et connaissant les rapports de la famille Alves, je ne suis pas sûr de croire votre histoire de messager."

Il réfléchit quelques instants.

"Toutefois, vous avez laissé l'équipage du bateau marchand vivant. Cela joue en votre faveur. Mais hélas nous n'avons aucune preuve que vous dites vrai, et sans vous offenser, la parole d'un pirate de vaux pas grand chose. Nous allons devoir vous garder ici jusqu'à ce que j'obtienne la preuve que Emba-nabu est bien vivant, et que je parle avec mon supérieur de votre sort."

Il sourit.

"Nous allons donc être collocataire pendant un moment, Jean."

Justine se dirigea vers le nouveau réveillé et lui prodigua les quelques soins dont il avait besoin.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ullanna.spaces.live.com/
Meije

avatar

Nombre de messages : 88
Localisation : Dans les âges.
Date d'inscription : 10/09/2009

Feuille de personnage
Niveau: 1

MessageSujet: Re: Diversion   Dim 11 Oct - 20:40

"Sans VOULOIR m'offenser serait plus juste, capitaine. J'imagine que la parole d'un pirate ne vaut rien, pas plus que sa vie. Si vous envoyez un pigeon, vous pourrez avoir des nouvelles du capitaine en trois jours", rétorqua Jean.

Le capitaine était récalcitrant à l'idée de les laisser sortir. Il avait clairement dit qu'il ne croyait en rien l'histoire du messager.

"C'est drôle, capitaine, que vous ne me croyiez pas pour le messager. Je n'ai jamais autant dit la vérité d'un coup, je crois", fit-il avec un large sourire.

Ironiquement, il pensa que c'était sans doute vrai, encore une fois. Il vieillissait manifestement. Disons que, si Meije employait un mercenaire si secret et si cher pour aller voir sa mère, ce n'était pas pour lui apporter des roses.
Plutôt un message de destruction proche.
Tandis que Justine la Guérisseuse s'occupait du matelot tout juste réveillé, Jean poussa un soupir reput et se coucha sur son dos, les mains croisées en oreiller derrière sa tête.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le Destin
Admin
avatar

Nombre de messages : 1010
Localisation : partout et nul part
Date d'inscription : 11/05/2006

MessageSujet: Re: Diversion   Dim 11 Oct - 23:22

Le pirate blessé jouait sur les mots.

"Nous pouvons avoir des nouvelles plus rapidement. Mais si vous voulez rester trois jours à vous faire soigner par Justine en attendant ce que l'on décide de faire de vous, à votre guise."

Le capitaine regarda le pirate avec un air suspicieux.

"Si ce que vous nous dites est vrai, si il y a vraiment un messager, je suppose qu'il n'est pas venu apporter à Mme Alves une invitation pour le mariage de sa fille. Je devrais donc envoyer une patrouille immédiatement pour voir si tout se passe bien chez elle."

Il claqua des doigts et un garde s'en alla. De l'autre côté de la porte on entendit plusieurs bruit de pas qui s'éloignaient. Un petit contingent partait voir si tout se déroulait bien chez Mme Alves.
Le capitaine regarda de nouveau Jean.

"C'est tout ce que vous avez à me dire?"

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ullanna.spaces.live.com/
Meije

avatar

Nombre de messages : 88
Localisation : Dans les âges.
Date d'inscription : 10/09/2009

Feuille de personnage
Niveau: 1

MessageSujet: Re: Diversion   Dim 11 Oct - 23:31

Jean répondit à la pique du capitaine par un sourire qui aurait fait tomber la partie supérieure de son crâne si elle n'avait été retenue par les oreilles.
Trois jours à se faire bander la cuisse par une belle guérisseuse, en tout bien tout honneur et sans aucun mauvais jeu de mots, la proposition était plus qu'alléchante.
Pris d'un remord certainement dû à l'âge, il se sentit obligé de rétorquer.

"A la vitesse que vous voudrez, capitaine, cela va sans dire, n'est-ce pas ? De toute manière, comme vous l'avez fait remarquer, je ne suis pas pressé".

Le capitaine des gardes, devenu soupçonneux à l'évocation de la Croque-Mort, envoya un contingent à la demeure de la mère de cette dernière pour vérifier la situation. Puis il demanda à Jean s'il avait une dernière déclaration à faire.

"Rien, capitaine. Vous avez touché une vérité importante : vous n'êtes pas prêt de voir la Croqu' mariée. Bonne journée", ajouta-t-il d'un air compassé en se prélassant sur le confortable carrelage dur et froid. Il grimaça à son contact.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le Destin
Admin
avatar

Nombre de messages : 1010
Localisation : partout et nul part
Date d'inscription : 11/05/2006

MessageSujet: Re: Diversion   Mer 14 Oct - 21:20

Le capitaine sourit. En effet, il pourrait donner les informations au vieux briscard quand il le voudrait, même si il les avait obtenu plus tôt. A l'heure où ils parlaient, ces informations étaient déjà en route.

"Je vous ferais savoir le moment venu ce qu'il en sera de votre sort. Vous serez certainement convoqués pour le tribunal bientôt. A votre place, je dormirais. L'aube est encore loin, et vous et vos hommes devraient avoir tout votre cerveau pour vous défendre."

Le capitaine sortit de la salle, laissant Justine et quelques gardes terminer ce qu'ils devaient faire.

Quelques minutes à peine s'étaient écoulées lorsque dans la salle de repos l'on vient frapper à la porte. Le contingent envoyé à la maison de Mélody Alves était déjà revenu.

"Non capitaine. Nous avons directement parlé à Mélody Alves et ses invités. Personne n'est venu les voir ce soir."

Apparemment tout était calme, et le capitaine soupçonnait encore un peu plus Jean de lui monter un char et cela ne lui plaisait pas.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ullanna.spaces.live.com/
Meije

avatar

Nombre de messages : 88
Localisation : Dans les âges.
Date d'inscription : 10/09/2009

Feuille de personnage
Niveau: 1

MessageSujet: Re: Diversion   Jeu 15 Oct - 9:38

Le capitaine sortit, manifestement d'accord avec ce que le vieux loup de mer venait de dire.
Justine s'affaira encore quelques instants avec les blessés, inspecta une dernière fois les pansages de chacun puis sortit, sous l'œil et le sourire paillards de Jean.
Quand elle fut sortit, et les gardes à sa suite, puis que la porte eut été fermée, il se leva tant bien que mal et s'adressa aux matelots, qui étaient désormais tous réveillés.

"Eh les gars, j'espère que vous êtes bien ici. On va y rester un moment, croyez-moi. Jpense pas qu'on va nous tuer mais on croupir en attendant de pouvoir faire quelque chose. Meije peut pas nous sortir d'ici, elle a déjà pris des risques cette nuit en venant faire sa blague au capitaine", expliqua-t-il.

Des murmures répondirent. Un, plus fort, demanda :

-La cap'tain est venue ? Pourquoi on l'a pas vu ?
- Ben, t'es au courant qu'elle peut pas faire profiter de son pouvoir à tout le monde...
- Pourquoi elle nous sort pas un par un ?
- Pourquoi elle les massacre pas tous pendant leur immobilité ?

Les questions fusaient et commençaient à agacer Jean.

- Pourquoi les gars ? Ben jvais vous le dire. Parce que elle, au moins, elle laisse une chance à ses adversaires. Elle a un peu d'honneur, elle. Et puis on aurait pas le temps de s'enfuir qu'on aurait tous les navires aux trousses. Et jcrois pas qu'elle ait assez d'énergie pour nous faire sortir tous à la suite.
- C'est toi qui parle d'honneur, Jean ?
- Suffit ! Maintenant on se pieute, les gars, et on prie pour que toute cette putain de lumière s'éteigne la nuit, termina-t-il d'un ton qui ne souffrait pas de répliques.

Il se coucha dans un coin, de manière à soulager son dos et ses côtes, et s'endormit. Les marins suivirent.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le Destin
Admin
avatar

Nombre de messages : 1010
Localisation : partout et nul part
Date d'inscription : 11/05/2006

MessageSujet: Re: Diversion   Sam 17 Oct - 19:40

Le capitaine des gardes bien installé dans son fauteuil, les pieds croisés sur son bureau vernis s'était autorisé un peu de repos, mais d'un seul oeil. Toutes histoires tournant autour de la famille Alves se terminait généralement mal et il n'aimait pas ce qui était entrain de se passer.
Personne n'était venu le voir et pourtant, lorsqu'il se réveilla, légèrement en sursaut, il vit quelque chose de blanc, tomber au sol, qui était apparemment coincé entre ses deux bottes. Il se pencha. Une lettre. Son lourd poing s'abattit tel un roc sur son bureau en voyant le sceau qui la scellait. Tremblant d'énervement il l'ouvrit, la déchirant à plusieurs endroits. Sa voix portant dans tout le lieu lorsqu'il appella ses seconds, sencés se tenir à proximité de son bureau.

"Je suppose que vous n'avez vu passer personne!"

Il jeta la lettre sur son bureau, l'un des gardes qui étaient entrés la lu à voix haute. Ils se dévisagèrent, honteux, choqué, étonné.

"ALORS!
- Non mon capitaine" répondirent-ils en coeur, les yeux vides fixés au mur.

Le capitaine connaissait évidemment la réponse, car il connaissait Meije.

"Ok. Au levé du soleil on transfert tout le monde en lieu sécurisé. La prochaine fois qu'elle pointera le bout de son nez, se sera sans sa magie. Préparez l'équipement de transfert, il nous reste encore plusieurs heures."

Les gardes nerveux sortirent aussitôt après avoir salué leur supérieur qui chiffonait la lettre tout en se rasseyant dans son fauteuil.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ullanna.spaces.live.com/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Diversion   

Revenir en haut Aller en bas
 
Diversion
Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Diversion sans chanson

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Terres d'Asgampth :: Continent de lumière :: Le Port du Continent de Lumière-
Sauter vers: