Jeux de rôle qui mêle le médiéval fantastique, le futurisme et le mythologique, sur forum. Venez créer et faire vivre votre personnage !
 
AccueilPortailGalerieFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Une histoire d'héritage

Aller en bas 
AuteurMessage
Le Destin
Admin
Le Destin

Nombre de messages : 1010
Localisation : partout et nul part
Date d'inscription : 11/05/2006

MessageSujet: Une histoire d'héritage   Dim 4 Oct - 0:18

[Je te laisse faire les descriptions de la demeure, des gens qui s'y trouvent et de décrire les réactions principales de la mère, ce passage devrait aller vite, ce n'est pas la partie la plus importante]

Loin de l'agitation du port, Eric se tenait à l'endroit que lui avait indiqué Meije quelques heures plus tôt. En moins d'une seconde il avait traversé toute la distance qui le séparait de cette demeure, afin que personne ne remarque sa présence.
Il regarda rapidement la luxueuse propriété qui s'étalait sous ses yeux. Il renifla l'air. Une pointe d'imprévu semblait planer.

Une énorme grille d'entrée, ouvrant sur un immense jardin lui barrait la route. D'un simble bond fluide et silencieux il passa par dessus et se fondit dans les ombres pour observer.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ullanna.spaces.live.com/
Meije

Meije

Nombre de messages : 88
Localisation : Dans les âges.
Date d'inscription : 10/09/2009

Feuille de personnage
Niveau: 1

MessageSujet: Re: Une histoire d'héritage   Jeu 8 Oct - 20:56

La mère de Meije est une vieille beauté, blonde, fardée et surchargée de parfum. Elle fume une longue et fine pipe, elle se trouve toujours dans un petit nuage de fumée.
Elle est entourée en permanence d'une dizaine de vieux beaufs qui lui tournent autour comme les mouches autour d'un pâté. La mère de Meije se compare assez facilement à un pâté.
Elle est vulgaire, vicieuse, hypocrite et lâche. Toutefois, elle peut instiller à son interlocuteur l'émotion de son choix, une fois par personne et par jour. Elle ne supporte pas d'être contredite et se trouve être particulièrement irritable.
Son amant défraichi le plus proche s'appelle Robert. C'est un vieux beau blond à calvitie, vouté et constamment la cigarette pendouillant aux lèvres. Il est bête comme ses pieds mais veut faire le finaud.

La maison se superpose en deux étages. L'étage supérieur est dévoué aux chambres, l'inférieur comporte deux grandes pièces et une antichambre.
L'antichambre, conçue pour impressionner le visiteur, l'assomme à grand renfort de fleurs, de dorures et de marbre. De fausses colonnes aux chapiteaux corinthien ornent la frise rose qui fait le tour de la pièce sous le plafond.
La porte est en bois fin et branlante.
Quand on passe la porte de l'antichambre, on aboutit dans un couloir étroit aux murs surchargés de bougies ornées avec mauvais goût et de tableaux douteux. Il y a une porte blanche sur le mur de droite, une sur celui de gauche. Au fond du couloir se trouvent les escaliers. Les cuisines sont au sous-sol, on y accède par une trappe sous les escaliers.
La salle de droite, rectangulaire, est la plus grande. En plein centre, une immense table en chêne massif, ravagée par les ornements et les sculptures maladroites. La salle, abondante en pots de fleurs, est assez sobre. Elle est claire, de grandes fenêtres laissent entrer les courants d'air.
La salle de gauche, plus petite, est ronde. Ce qui laisse supposer qu'il se trouve derrière ses murs de petits couloirs indiscrets auxquels on accède par une porte camouflée dans le mur.
La salle est sombre, l'odeur de vieux moite y est omniprésente. Celle de la poussière aussi, qui s'élève en tourbillons lorsqu'on pose les pieds sur la vieille moquette délavée. Mais on ne le remarque pas en raison de la fumée de tabac et substances plus sensationnelles qui embrument la pièce en permanence. C'est là que se réunie la perpétuelle assemblée de vieux beaufs avec la mère de Meije.
Les chambres sont étonnamment impersonnelles, elles ressemblent, en plus petit, à la grande salle à manger de droite qui est décrite plus haut.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le Destin
Admin
Le Destin

Nombre de messages : 1010
Localisation : partout et nul part
Date d'inscription : 11/05/2006

MessageSujet: Re: Une histoire d'héritage   Jeu 8 Oct - 21:27

Eric observait tranquillement la maison. Deux étages, plein d'escaliers, de grandes fenêtres.

*Quelle horreur...*

Ensuite, il se concentra sur son ouïe et distingua chacune des personnes. Onze personnes à l'étage dans une pièce, dont une femme avec une voix désagréable, *certainement la mère de Meije* se dit-il, puis quelques personnes par ci par là se déplaçant dans la maison. Des serviteurs. Le fait que la femme qu'il cherchait n'était pas seule, compliquait légèrement les choses, cela allait être un peu, mais juste un peu plus long. Il allait devoir faire preuve de diplomacie et de ruse. Il haussa les épaules, dans le noir, rabattit son capouchon, afficha le plus beau sourire qu'il pouvait, créant une atmosphère la plus confiante possible et il sonna à la porte.
la méthode infiltration allait obligatoirement mener à une ébauche de bataille et il n'en avait pas envie. Pourquoi ne pas s'amuser un peu après tout ?

Toujours avec son visage angélique il attendit patiemment que le major d'homme ou quelqu'un d'autre vienne lui ouvrir.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ullanna.spaces.live.com/
Meije

Meije

Nombre de messages : 88
Localisation : Dans les âges.
Date d'inscription : 10/09/2009

Feuille de personnage
Niveau: 1

MessageSujet: Re: Une histoire d'héritage   Jeu 8 Oct - 22:28

Tom, le vieux majordome grisonnant, n'entendit aucun bruit indiquant que quelqu'un cherchait à entrer.
Personne n'avait toqué. Pourtant, sans savoir pourquoi, il se dirigea vers la porte et l'ouvrit.
Et, coïncidence étrange, un jeune homme souriant qui communiquait la confiance par tous les pores de la peau se tenait devant la porte.
Le vieux Tom était trop enchanté pour se méfier d'un individu inspirant tant de confiance qu'il aurait dû en être louche.

"Bonjour monsieur !", salua-t-il de sa voix éraillée et inhabituellement joviale. "Que puis-je pour vous ? Vous avez de la chance, Madame Alves femme de feu Monsieur Alves reçoit aujourd'hui".

Il ne rajouta pas "comme d'habitude". Le vieux majordome, normalement amer, avait retrouvé toute sa joie au contact d'Éric.

"Ne restez pas là, monsieur ! Entrez. Je vous conduis à sa Seigneurie"

Il fit entrer Éric devant lui et referma soigneusement la porte.
Puis il le conduit à la porte de gauche après l'antichambre, qu'il ouvrit.
Tout le petit monde malsain était là.
Les sourires édentés des vieux courtisans se croyant encore jeunes, beaux, et à la Cour tournoyaient autour d'une hidosité pomadesque qu'était la mère de Meije, et qui profitait de la noblesse du nom Alves, nom qu'elle avait acquis grâce à son mariage.
L'atmosphère piquait les yeux quand on entrait dans la pièce, même pour un habitué tel que Tom. On comprenait alors pourquoi sa voix était éraillée.

"Un visiteur, votre Seigneurie !" annonça-t-il.

Il fit signe à Éric d'entrer et referma la porte. Un demi-cercle s'était formé autour de la... femme, qui observait le nouveau venu avec curiosité. Tout bruit s'était tut.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le Destin
Admin
Le Destin

Nombre de messages : 1010
Localisation : partout et nul part
Date d'inscription : 11/05/2006

MessageSujet: Re: Une histoire d'héritage   Jeu 8 Oct - 22:51

[hey j'ai sonné!! ^^]

Eric n'attendit pas longtemps pour que l'on vienne lui ouvrir. Un majordome plus très jeune sembla réellement heureux de l'acceuillir. Sans se départir de son sourire, Eric lui souhaita le bonsoir. Tom, enthousiaste et certainement aux anges d'avoir autre chose que de vieux débris dans sa maison, s'empressa de faire entrer le nouvel invité afin de le présenter à la maitresse de maison. Sans dire mot, Eric suivit. Cela se passait plutôt bien pour l'instant.
Après quelques pas dans la maison, le majordome mena Eric dans une pièce pleine de crasse et enfumée. Il était resté en retrait jusqu'à ce qu'il fût annoncé. Une fois cela fait, il s'avanca de quelques pas dans la lumière et sourit de toute ses dents tout en remerciant d'un geste de la tête le majordome qui s'en allait.
La scène était comique... Lui qui avait connu les plus grandes cours des rois et des personnages importants, les plus somptueuses réception, cette imitation rocambolesque était à se tordre de rire. Quelle honte d'en être arrivé à ce point. Se retenant de pouffer de rire face au ridicule de la scène, Eric s'avança encore un peu. L'ambiance ne le génait absolument pas, ses yeux étaient grands ouverts, plein d'une fausse admiration pour son interlocutrice. Il imita une révérence on ne peut plus galante et s'inclina pour saluer la mère de Meije.

"Madame Alves, je vous suis reconnaissant de m'avoir reçu ce soir. Je me nomme Eric, et je suis venu pour vous parler. J'ai une horrible nouvelle à vous apprendre. Me donnez-vous la possibilité de m'entretenir seule avec vous ?"

Eric se redressa lentement. Il aurait préféré pouvoir gérer le problème en ayant seulement la mère de Meije en face de lui, mais il se doutait bien qu'elle ne se séparerait pas de ses fans aussi facilement.
Il étira de nouveau ses lèvres, de sortes qu'aucune personne ici présente ne puisse en détacher son regard.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ullanna.spaces.live.com/
Meije

Meije

Nombre de messages : 88
Localisation : Dans les âges.
Date d'inscription : 10/09/2009

Feuille de personnage
Niveau: 1

MessageSujet: Re: Une histoire d'héritage   Jeu 8 Oct - 23:21

[Ah ouais, j'ai cherché mais je ne l'ai pas trouvé. Tant pis pour toi, fallait l'écrire plus gros Razz ]

Melody Alves regarda entrer un beau jeune homme au sourire éclatant. Il avait l'air épaté, aussi s'en sentit-elle flattée.
Comme beaucoup des gens de sa condition, Melody préférait voir ce qu'elle voulait et ignorer tout ce qui était en désaccord avec ses opinions et donc ne pouvait être.

"Bonjour monsieur Éric !", fit-elle d'une voix métallique désagréable et crissante à l'oreille, ponctuant le tout d'un sourire qui dévoila de vieux chicots jaunis. "Une horrible nouvelle ? Que pourrais-je bien apprendre d'horrible à mon âge ?", fit-elle d'un air qu'elle croyait malicieux en jetant un regard circulaire à ses courtisans.

Ceux-ci, par réflexe, éclatèrent en petits rires et en airs faux moins convaincants encore qu'un masque de clown.
Satisfaite, Melody put reprendre.

"Seule ? Peste, comme vous y aller ! Vous allez me rendre jaloux tous mes beaux mâles...". Elle éclata de rire. Un rire lent et vulgaire au possible, qui rappelait plutôt le bruit d'un canard qui venait d'avaler de travers.

"Il n'en est pas question". Son visage avait perdu toute amabilité et son ton était brusquement devenu cassant. "Parlez maintenant, monsieur Éric ! Ou bien faites la queue, comme tout le monde".

A ses côtés, les courtisans repartirent de leurs petits rires, convaincus que leur maîtresse venait de refaire un petit jeu de mot singulièrement subtil.
Comblée, elle eut un sourire méprisant et laissa nonchalamment rouler sa tête contre le dossier de son fauteuil.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le Destin
Admin
Le Destin

Nombre de messages : 1010
Localisation : partout et nul part
Date d'inscription : 11/05/2006

MessageSujet: Re: Une histoire d'héritage   Ven 9 Oct - 22:44

Cette femme était une immondice qui se croyait belle et puissante, alors qu'elle n'était qu'un ramassit de honte. Eric continuait de sourire mais son esprit était dégouté. Comme il s'y attendait, elle ne voudrait pas rester seule avec lui. Trop difficile de quitter sa meute de rachitique édentés. Mais le nouvel arrivant ne se départit pas de son superbe sourire.
Sa voix se fit calme, détendue, elle inspirait la confiance. Quiconque l'entendait ne pouvait que le croire. Aucun doute, aucun mensonge ne pouvait la salir.

"Comme vous voudrez cher dame. Ce que j'ai a vous dire n'est guère plaisant. Je sais de source certaine que votre héritage est en grand danger. Toute votre fortune est visée par un complot très bien organisé, dont vous connaissez l'auteur."

Il fit une pause regardant l'expression de la vieille femme. Puis reprit de plus belle.

"Et si vous le souhaitez, je puis vous apporter une solution."

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ullanna.spaces.live.com/
Meije

Meije

Nombre de messages : 88
Localisation : Dans les âges.
Date d'inscription : 10/09/2009

Feuille de personnage
Niveau: 1

MessageSujet: Re: Une histoire d'héritage   Ven 9 Oct - 22:59

Melody Alves, qui déshonorait le nom rien qu'en le portant, observa son interlocuteur.
A sa grande déception, il ne semblait pas le moins du monde gêné ni même impressionné par les coups qu'elle lui avait porté.
Il lui parla alors d'un complot pour l'héritage et lui proposa une solution. Elle sourit d'un air dédaigneux. Après tout, elle disposait d'un sort pour la protéger.
Toutefois, elle avait envie de s'amuser.

"Cette chienne de Meije ! Une catin... Comme sa mère, en moins noble, naturellement".

De nouveaux éclats de rires, et le sien, par dessus tout le autres, symbole de la subtilité.

"Ma foi, Monsieur Éric, nul ici n'ignore que je dispose d'un sort pour m'en protéger. Je ne pense pas avoir besoin de votre aide, mais vous me divertissez. Prenez place par terre et parlez !", fit-elle de son air arrogant et méprisant habituel.
Nul doute que, si elle avait vu à quoi elle ressemblait à cette instant, elle se serait fait découper en rondelles puis rangée dans un sac en toile qu'on aurait brûlé avant d'enterrer. Elle n'était pas laide. C'était bien pire.
L'air idiot, quel que soit le physique par ailleurs, amène la laideur sur le visage.
Mais sur celui-ci, la nature avait dû faire erreur. Melody n'était pas une liche, mais elle en possédait bien l'apparence.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le Destin
Admin
Le Destin

Nombre de messages : 1010
Localisation : partout et nul part
Date d'inscription : 11/05/2006

MessageSujet: Re: Une histoire d'héritage   Sam 10 Oct - 13:06

Eric pesta contre lui même intérieurement d'avoir choisit la diplomatie plutôt que la force. Ce problème aurait été déjà réglé sinon.
melody traita sa fille de catin de bas étage, inférieure à sa classe légendaire, ce qui semblait amuser toute l'assemblée. Repoussant. Cette réunsion était des plus glauque qu'il lui ait été possible de voir.
Le fait que son trésor était en danger, ne l'inquiéta pas plus que cela, persuadé que le sort de protection suffirait.
Eric s'assit en face d'elle à sa demande, et répondit.
Sa voix se fit encore plus douce et plus profonde. Des échos étrange se répétaient sur certaines syllabes, inodibles pour les personnes de ce genre. Le charme qu'il avait usé sur Meije n'avait été qu'une respiration, un jeu enfantin. Maintenant il allait réellement prendre sa mission au sérieux.
Il utilisa son don sur chacune des personnes présentes, de sortes qu'elles étaient maintenant incapable de penser par elle même. Leur cerveau était vide. Plus vide que ce qu'ils n'étaient déjà, Eric en avait prit la place.

"Votre catin de fille a engagé de puissant mercenaires pour éliminer vos prétendants, ainsi qu'un des plus vieux magiciens pour réduir à néant votre sort de protection. D'après mes informations elle devrait être prête d'ici quelques semaines. Mais moi, je sais comment les contrer, je sais comment renforcer votre sort. il me faut juste le nom de celui qu'il l'a créé et je pourrais vous aider. J'ai déjà travaillé avec votre fille et elle m'a monstrueusement roulée. J'ai une vengence à accomplir."

Il regarda les hommes.

"Messieurs, vous devez défendre cette dame de haute lignée à qui vous tenez tant car Meije ne s'en prendra pas qu'au trésor. je n'ai besoin que d'un nom et vous me reverrais d'ici quelques jours avec la solution pour cette trahison qui se produira bientôt. Faite-moi confiance."

Les informations allaient arriver. Il lui tardait de quitter cet endroit. Et de partir de cette cité. La nuit était encore noire, il avait le temps.

[Au passage, celui qui a créer le sort est un magicien elfe noir, je te laisse trouver le nom correspondant.]

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ullanna.spaces.live.com/
Meije

Meije

Nombre de messages : 88
Localisation : Dans les âges.
Date d'inscription : 10/09/2009

Feuille de personnage
Niveau: 1

MessageSujet: Re: Une histoire d'héritage   Sam 10 Oct - 13:50

Melody trouva soudain le jeune homme étrange. Inquiétant. Son sourire s'élargissait. Mais, tout de suite, son inquiétude s'envola.
A son tour, elle s'épanouit. Le jeune homme était beau, il inspirait la confiance. Elle refoula son sort, prêt à sortir, et but les paroles d'Éric jusqu'à la moelle.

"Ciel ! Cette petite pute est plus garce qu'il n'y parait. Un magicien ! Je ne sais qui vous êtes, et comme vous le savez, monsieur, mais je vous fais confiance. Un nom n'est rien, de toutes façons".

Elle s'interrompit pour repousser la tentative désespérée d'un de ses vieux amants qui profitait de ce qu'elle était occupée pour tenter de la peloter.
Il prit l'air innocent d'un corbeau en pleine dépression. Melody Alves roula des yeux avec un petit rire haut perché rempli de snobisme.
Puis elle reprit.

"L'homme en question est un elfe noir du nom de Askh'Ân".

A la mention du devoir qu'ils avaient de protéger leur dame, les amants défraichis tentèrent un nouvel assaut malin pour la peloter sous prétexte de la protéger.
Il ne semblait pas vraiment y avoir de barrière à leur imbécilité.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le Destin
Admin
Le Destin

Nombre de messages : 1010
Localisation : partout et nul part
Date d'inscription : 11/05/2006

MessageSujet: Re: Une histoire d'héritage   Dim 11 Oct - 12:37

Sa petite technique marchait à merveilles, il venait d'obtenir le nom du magicien qui avait créé le sortilège. Mais sa chance tourna, son exprit grimaça intérieurement. Eric détestait les elfes noirs. Pas tous, mais la plupart. Toujours en concurrence. Et cette révélation amena un soucis de plus. Les elfes noirs étaient très possessifs de leurs secrets, cet individu n'avait certainement pas dis en quoi consistait le sort qu'il avait jeté. La mère de Meije risquait donc de n'être plus utile. De plus, elle avait du payer une fortune pour qu'il accepte de l'aider.
Toujours avec sa douce voix, Eric s'essaya un peu à la flatterie avant de demander d'autres renseignements.

"Vous avez raison, un nom n'est pas grand chose de nos jours. Et je suis honorée qu'une personne telle que vous me fasse confiance et je ne vous trahirais pas. J'ai aussi confiance en vous dame Alves. Je suppose que cet elfe noir lui n'en a pas eu et qu'il ne vous a pas dévoilé le sort de protection. Remarquez, c'est une bonne chose, votre catin de fille aura plus de mal à vous le briser si vous êtes incapable de le connaître!"

Il se déplaca d'un genoux sur l'autre, et regarda la mère de Meije droit dans les yeux.

"Pardonnez ma curiosité, mais à par vos faveurs, qu'est-ce qui était à la hauteur d'un tel magicien ? "

L'histoire tournait mal, Eric voulait savoir ce que Melody avait payé pour une telle protection. Car le prix devait au moins valoir autant que sa fortune...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ullanna.spaces.live.com/
Meije

Meije

Nombre de messages : 88
Localisation : Dans les âges.
Date d'inscription : 10/09/2009

Feuille de personnage
Niveau: 1

MessageSujet: Re: Une histoire d'héritage   Dim 11 Oct - 15:36

Melody Alves frémit de plaisir. Le jeune homme l'avait appelé Dame, elle, fille de bourgeois qui avait tout fait pour parvenir à ce titre.
Rien ne fait plus plaisir à un bourgeois que d'être anobli.
Elle fronça légèrement les sourcils lorsqu'il parla de sa catin de fille. Melody avait une vision des choses particulières.
Elle pouvait insulter sa fille, mais comme c'était la sienne, nul n'avait le droit de la déprécier. Cependant, toujours sous l'influence d'Éric, elle ne releva pas et sourit à toutes les flatteries.
Puis vint la question du prix.
Pas celui d'Éric, mais ce qu'avait donné la mère de Meije pour paiement. Elle sourit.

"Mes faveurs... Ils les a demandés, mais pas à la manière dont vous l'entendez. Mais je ne vais pas ouvertement choquer une âme sensible", dit-elle en riant, ou plutôt, en bêlant.

Un concert de rires aussi jaunes que bruyants commença du côté des canards enroués.
Puis elle se leva et se déplaça péniblement jusqu'à un vaisselier. Elle sortit un parchemin roulé d'un tiroir et le lança maladroitement à Éric.

"Tenez ! Voyez plutôt, c'est le contrat. Mais préparez vous à filer, jeune homme, c'est bientôt le dîner et vous n'êtes pas invité. Vous pouvez garder le parchemin, je n'en ai que faire. Merci de m'avoir informé pour ma fille et faites le nécessaire. Je vous en serai reconnaissante", minauda-t-elle.

Nullement dérangée par la prétention de ses propos, elle se tourna vers ses amants et claqua des mains.

"Allez, mes chéris ! On va manger. Au revoir, Monsieur Éric", ajouta-t-elle sans le regarder.

Les vieux beaufs se groupèrent comme des écoliers et commencèrent à sortir, suivis de Meije en bout de file.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le Destin
Admin
Le Destin

Nombre de messages : 1010
Localisation : partout et nul part
Date d'inscription : 11/05/2006

MessageSujet: Re: Une histoire d'héritage   Dim 11 Oct - 20:21

Ce qui était entrain de se passer, dépassait ses espérances. Elle lui envoya un bout de papier roulé et fermé à la cire. Il s'agissait du contrat établissant le paiement pour la protection. Il examina le document de plus près. Ce n'était qu'une copie. L'elfe noir devait avoir l'original bien évidemment. Mais ce qu'y lu Eric, ne présagé rien de bon. vraiment rien de bon. Le paiement devait être élevé, mais à ce point, la mère de Meije n'avait donc vraiment aucune humanité. Il devait vite retourner au bateau maintenant qu'il avait les informations.
Il rangea le contrat.

"Merci beaucoup pour votre écoute Dame Alves. Je ferait ce qui est en mon pouvoir pour votre trésor."

Elle appella ses galants et tous se dirigèrent pour sortir. Mais Eric n'en avait pas décidé ainsi. Il sortit discretement une toute petite fiole qu'il ouvrit alors que Melody lui tournait le dos. En quelques secondes ils aspira une chose invisble pour tous ceux présents, l'esprit de la Mère de Meije se dirigea vers le contenant. D'un seul coup vide, le corps de Melody cessa de bouger. Eric se concentra et remplassa son esprit par une sorte de falcificateur. melody ne réagirait plus de la même façon, mais elle sera toujours là. Tout en refermant la fiole, il cria d'un air autoritaire "STOP". Tous s'arrêtèrent et se tournèrent vers lui. Eric les regarda chacun leur tour, ils étaient tous sous son contrôle. Il parla d'une voix douce.

"Vous ne m'avez jamais vu ici. Mélody a toujours été ainsi, rien n'a changé. Vous avez passé une bonne soirée à essayer de la peloter, toi et toi..." il désigna deux des hommes "...vous y avez même réussit. Maintenant allez manger, et continuer votre vie. Je ne suis jamais venu."

Tous acquiécèrent, et s'en allèrent.
Une fois la porte fermée, Eric sortit par une fenêtre, se fondit dans les ombres du jardin et disparut de cette propriété. Il espérait ne plus jamais avoir à remettre les pieds dans une telle immondice.




En une seconde, il se retrouva à l'endroit où il avait rendez-vous avec les marins. La nuit était encore noire, mais il n'y avait personne. Peut-être avait-il fait plus vite qu'il ne le pensait, une seconde paraissait sans doute être une éternité face à de tels gens.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ullanna.spaces.live.com/
Meije

Meije

Nombre de messages : 88
Localisation : Dans les âges.
Date d'inscription : 10/09/2009

Feuille de personnage
Niveau: 1

MessageSujet: Re: Une histoire d'héritage   Dim 11 Oct - 20:55

"Ce n'est pas normal !", s'énerva Meije. "On devrait déjà avoir vu le signal !".

Elle criait contre Mogrur qui tentait patiemment de la calmer et de la rassurer. Finalement, elle le poussa du revers de la main. Le troll se déplaça pour ne pas rappeler à sa capitaine que dix fois sa force ne suffisait pas à le déplacer.
Elle se rendit à grandes enjambées sur le pont.

"Alain !", cria-t-elle. "Cap sur le point de rendez-vous ! Jean n'a pas signalé, mais Éric doit bien avoir terminé !"

Elle se tourna vers les autres marins et beugla ses ordres pour l'appareillage. Si Meije n'avait pas été la capitaine, Jean le maître d'équipage aurait eu peur de perdre sa place.
Meije transpirait l'autorité et pouvait être certaine de l'obéissance de son équipage. Les guetteurs étaient déjà remonté après que Meije eut conclut, avec l'appui du flair de sa louve et d'une méthode de dialogue qu'elle avait mise au point des années plus tôt, que le risque était absent.
En quelques minutes, la frégate déploya ses voiles et s'élança.
Une demi-heure plus tard, l'immense bâtiment de guerre parvint au point de rendez-vous. S'arrêtant à deux dizaines de mètres de la terre ferme, les marins jetèrent l'ancre.
La capitaine, accompagnée de Mogrur pour les rames et la défense rapprochée, descendit dans la barque et se rendit à terre.
Éric n'était pas là. Pas non plus les marins, ni même Jean.
Meije pesta, jura, et revint à bord.

"Ils sont restés en ville", dit-elle sans s'adresser à personne de particulier. Pour quoi faire ?"

Elle se tourna face au pont et parut prendre une décision.

"Alain ! Tu rentres la frégate de là où on vient. Je pars en ville par voie de terre".

Avant que nul n'eut put protester ou contredire ses ordres, Meije disparut pour réapparaître aussitôt sur la rive. Elle leur adressa un signe de la main puis tout s'immobilisa. On ne distinguait aucun mouvement, mais le temps n'était pas ralenti. C'était celui de Meije qui avait subitement accéléré et qui laissait penser à ceux qui la voyait qu'elle se déplaçait à une vitesse surnaturelle. Ce qui, en soit, n'était pas faux, sauf que de son point de vue à elle, nul ne bougeait et elle marchait tranquillement.
Sauf qu'elle courut. Elle courut tout du long, jusqu'à parvenir à la ville et à en passer les portes. Elle dévala les rues, slalomant entre les passants immobiles, qui bougeaient en réalité trop lentement pour qu'elle puisse s'en rendre compte, passa en trombe devant sa maison, de laquelle elle ressentit l'aura maléfique qui l'aurait empêchée d'entrer si elle avait essayé, et continua un peu au hasard.
Finalement, elle trouva le point de rendez-vous qu'elle avait donné aux matelots pour retrouver Éric.
Ce dernier y était. Pas les autres.
D'un coup, le bruit revint. Le mouvement, la vie.
Elle apparut donc subitement devant Éric.

"Éric, soyez loué ! Vous en avez mis un temps ! Où sont les autres ?", pressa-t-elle d'un ton inquiet.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le Destin
Admin
Le Destin

Nombre de messages : 1010
Localisation : partout et nul part
Date d'inscription : 11/05/2006

MessageSujet: Re: Une histoire d'héritage   Dim 11 Oct - 23:00

[on reprend au port]

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ullanna.spaces.live.com/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Une histoire d'héritage   

Revenir en haut Aller en bas
 
Une histoire d'héritage
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Histoire] L'Héritage
» Une petite histoire ... pour se remonter le moral !
» « Mais j'trouve pas de refrain à notre histoire... »
» Page d'histoire: Mefaits de l'occupation Americaine (1914-19
» Pour l'histoire

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Terres d'Asgampth :: Continent de lumière :: La Cité de Lumière-
Sauter vers: