Jeux de rôle qui mêle le médiéval fantastique, le futurisme et le mythologique, sur forum. Venez créer et faire vivre votre personnage !
 
AccueilPortailGalerieFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 La légende de la boussole des morts

Aller en bas 
AuteurMessage
Le Destin
Admin
avatar

Nombre de messages : 1010
Localisation : partout et nul part
Date d'inscription : 11/05/2006

MessageSujet: La légende de la boussole des morts   Jeu 29 Oct - 0:21


La boussole des morts

Cette légende prend place dans il y a quelques centaines de millier d’années dans l’île aux petits peuples. Certes, les protagonistes ne possédaient aucun lien avec ne serait-ce un habitant de cette île, mais c’est en ce lieu que débute et se termine cette histoire.

Peu de temps après l'apparition du Libre Arbitre, certaines peuplades se sont réfugiées dans des îles qui ne furent point celles où ils virent le jour. Ce fut le cas du peuple des Naoxes. Ces derniers, considérés comme disparus de nos jours, avaient élu domicile dans une partie de l’île aux petits peuples, où il leur était accordé le droit de pratiquer leur religion et de mettre en pratique les rites de leur croyance. A leur tête, Néofitès, un puissant mage, ne vouait sa vie que pour son fils, espérant ce dernier prendrait le commandement de leur futur armée afin de se venger des liches de la Forêt des Ombres qui avaient anéanti leur cité. Le jeune homme, obéissant, répondait parfaitement aux attentes de son père, souhaitant devenir plus fort et accumuler plus de connaissances que tout autre membre de son peuple.
L’heure du combat se fit, et le jeune homme se montra brave et courageux, mais cela ne fut pas suffisant. Malgré les efforts accomplis, il ne put venir à bout de ses adversaires, tomba à terre sous les coups et les blessures infligées. Son père fit son possible pour récupérer la dépouille de son fils, mais leurs ennemis avaient d’autre projet pour celui-ci. Ils emportèrent le corps, et disparurent, laissant Néofitès ravagé par la souffrance qu’il endurait.
Selon les croyances du peuple des Naoxes, lorsqu’un des leur trouve la mort, il devait être enterré selon les rites de leur religion afin de trouver la quiétude nécessaire pour analyser sa vie. Si le mort songeait un instant ne pas avoir accomplit tout ce qu’il avait souhaité dans sa vie, il devait retourner temporairement sur terre, sous la forme d’un autre être humain, et accomplir sa dernière volonté, avant de rejoindre ses ancêtres et veiller sur les autres membres de sa famille. Ne pas avoir accompli ce rite pour son fils signifiait que son âme s’égarerait jusqu’à ce qu’elle se matérialise sous la forme d’une créature démoniaque errant et dévorant les êtres se trouvant sur son chemin jusqu’à ce qu’elle en vienne à dévorer le cœur et le cerveau de celui ou celle qui aurait du accomplir son rite pour le sauver.

Bien décidé à offrir à son fils le repos qu’il méritait, Néofitès se rendit, seul, dans la Forêt des Ombres à la recherche de son unique descendant. Mais il ne trouva rien, pas même un de ceux responsables de sa mort. Il explora toute la forêt, se rendant même dans le reste des terres Obscures, mais ne parvint à rien. Ne voulant abandonner, il se rendit sur l’île aux pirates, proposant une somme astronomique en récompense de la dépouille de son fils. Des mercenaires de l’île et du monde entier partir à la recherche du corps du jeune homme. Les années passèrent et personne ne put apporter ne serait-ce qu’un maigre indice. Peu à peu, tout le monde abandonnait, même le vieux Néofitès qui préféra oublier dans l’alcool qu’il avait failli à sa mission. Son désespoir se noya dans les drogues les plus diverses jusqu’à ce qu’il reçu une visite pour le moins inattendu. Bien qu’il n’apprécie point les « créatures de l’ombre », il fit une exception pour celle-ci, qui lui offrit un dernier espoir. Ce visiteur en question était un nécromant, assez mal perçu par son peuple, jugé trop ambitieux. Il proposa un marché au vieux Néofitès. Il lui apporterait sa science afin de concevoir un objet particulier qui lui permettrait de retrouver la dépouille de son fils, et, s’il en était encore temps, de sauver son esprit. En échange, une fois le corps retrouvé, le nécromant partirait avec l’objet. Sans hésiter une seconde, ni penser aux conséquences, le vieil homme accepta le pacte. Ils consacrèrent deux ans de leur vie à l’élaboration de la boussole des morts.
Le principe du fonctionnement était simple. Il suffisait de penser à la dernière image que l’on avait en tête d’une personne. Dès lors, le cadrant à l’arrière de la boussole, où était représenté toutes les terres de ce monde se mettait à tourner. Une ligne, créée par les deux extrémités de la boussole en forme de pointe, indiquait la direction à suivre.
Une fois la boussole terminée, Néofitès tenta de l’actionner, mais rien ne se passa. Il songea un instant qu’ils s’étaient trompés et qu’ils allaient devoir reprendre leur travail. Peu convaincu, le nécromant fit un essai à son tour. La boussole fonctionna parfaitement. Le vieux Néofitès pensa que son collaborateur essayait de se jouer de lui, et refusa de lui donner la boussole. Il lui arracha des mains, engageant ainsi un effroyable duel entre les deux hommes. Malgré son âge très avancé, Néofitès remporta le combat, laissant son adversaire blessé à terre. Il s’enfuit, retourna auprès des siens, sur l’île aux petits peuples, où il cacha la boussole des morts dans un endroit protégé.
Il s’éteignit quelques jours plus tard, et fut enterré selon les rites de son peuple.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ullanna.spaces.live.com/
 
La légende de la boussole des morts
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le tonnerre gronde, la pluie tombe, j'en suis heureuse....[Légende Japonnais]
» La légende de Martin et Martine par Tournesol
» Tuto pour peindre les morts.
» Bretagne magazine spécial légende arthurienne
» Les lieux de la légende...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Terres d'Asgampth :: L’Archipel Néoutris :: L’Île aux Petits Peuples-
Sauter vers: