Jeux de rôle qui mêle le médiéval fantastique, le futurisme et le mythologique, sur forum. Venez créer et faire vivre votre personnage !
 
AccueilPortailGalerieFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Ballade nocturne et carnage festif

Aller en bas 
AuteurMessage
Yshara
Patronne de la Cour des Floraisons Nocturnes
avatar

Nombre de messages : 66
Age : 33
Date d'inscription : 13/03/2010

Feuille de personnage
Niveau: 1

MessageSujet: Ballade nocturne et carnage festif   Mer 10 Nov - 18:14

Elle lève sa truffe et hume profondément l'air frais de cette soirée avant de se remettre en route, sa maitresse ne l'avait pas attendu et s'était mise en chasse dans un éclat de rire joyeux, la laissant derrière pour s'assurer que personne ne viendrait gacher son plaisir. Elle capte enfin le parfum corporel si unique de sa mère et se dirige en silence vers son origine, trottinant sans se presser dans la foret, évitant sans peine les lianes et arbustres en travers de sa route. L'odeur se fait plus forte et s'y mèlent les éfluves cuivrés du sang et de la chair brulées, les rires de sa maitresse se mèlent aux hurlement de terreur d'une voix aigue, sans aucun doute celle d'un enfant.

- Tu en a mis du temps ma chérie ............ j'ai faillis te voler ton jouet ..............

Sans même se tourner vers elle sa maitresse continuait a taquiner du doigt un gamin recroquevillé sur lui même, il empestait la peur pure et simple. Il ne pouvait en être autrement pour une personne voyant mère dans toute sa splendeur et baigné du sang de sa victime. Yshara avait abandonnée son masque habituel et se montrait sous son vrai jour uniquement lors de ses parties de chasse, le yeux flamboyant telle deux rubis, d'immenses ailes de feu dans le dos, une queue de flamme au niveau de ses hanches et deux cornes recourbées vers l'avant la paraient. Visiblement enuuyée par son jeu, sa maitresse se tourne vers elle et mord a pleine dents dans le coeur de l'homme éventré plus loin.

- Je te le laisse j'ai déjà suffisament mangé pour ce soir, cette homme était ............. vigoureux .............

Le sourire flottant sur les lèvres de la succube et son regard absent ne laissant aucun doute sur le sens de ses paroles. Le gamin déja au bord de la folie ne pu se contenir d'avantage devant l'apparition de l'énorme louve noire qui s'approchait de lui, dans un hurlement de pure terreur il se releva aussi vite qu'il pouvait et se mis a courrir ............ le fou............ en a peine deux bonds la louve fut sur lui et d'un claquement sec de la machoir lui arracha les tendons de ses chevilles. Tenebrae pris tout son temps pour manger sa proie, comme sa mère la lui avait aprise, retardant au maximum la mort de celle ci.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yshara
Patronne de la Cour des Floraisons Nocturnes
avatar

Nombre de messages : 66
Age : 33
Date d'inscription : 13/03/2010

Feuille de personnage
Niveau: 1

MessageSujet: Re: Ballade nocturne et carnage festif   Sam 13 Nov - 19:31

(Me sent seul bordel Crying or Very sad )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gavin

avatar

Nombre de messages : 150
Date d'inscription : 08/08/2009

Feuille de personnage
Niveau: 1

MessageSujet: Re: Ballade nocturne et carnage festif   Dim 14 Nov - 16:32

[Pardon, j'ai pas vu que tu avais ouvert un nouveau sujet]

Gavin, sous forme lupine, se déplaçait furtivement dans le bois dans l'espérance : premièrement, de tomber sur une proie pour faire un bon dîner ; deuxièmement, de tomber sur une folie fille à sauver pour en faire son dîner (le loup ne comprenait encore pas tous les instincts humains qui l'habitaient) et, dernièrement, de tomber sur quelque chose de divertissant.
Soudain, l'odeur lui emplit les narines, envahissant son cerveau et atrophiant sa raison. Du sang. Des gens blessés. Une louve. La dernière odeur, inquiétante, n'était pas identifiable.
Le loup-garou se dirigea aussitôt en direction de la délicieuse odeur, en prenant toutefois la précaution de rester à couvert. La rencontre d'une louve et d'un repas déjà tué dépassait toutes ses espérances, mais l'autre odeur ne lui disait rien qui vaille. Enfin, il parvint au lieu de l'action, qu'il put observer tranquillement, couché sous un buisson. La louve, toute au jeu de sa compagne (compagne qui instinctivement faisait sortir les crocs du loup-garou), ne semblait pas le remarquer.
Puis il vit la bête s'approcher de l'enfant, et l'enfant partir en courant.
Gavin eut un signe de tête appréciateur en voyant de quelle façon la louve trancha les jarrets de sa victime, puis il se leva et se dirigea tranquillement vers eux. Une petite pensée, timide, lui disait dans un recoin obscur de son cerveau qu'il n'était peut-être pas d'une très bonne intention d'avoir tué un enfant. Mais le côté pragmatique du loup se maintint à la surface : puisqu'il était mort de toute façon, autant le boulotter sans faire de façons.
Mais la chose n'était pas si simple : ils étaient deux loups, étrangers l'un à l'autre et d'aucune meute. Dans ces conditions, la proie revenait généralement au plus fort. Et la louve était massive.
Gavin se lécha les babines. Chaque fois qu'il se promenait dans ces bois, il n'était jamais déçu de ce qu'il y trouvait. Une grosse louve, une proie. Il aimait ça.
Sans rien perdre de son assurance, conscient que, par nature, la plupart des loups le craignaient et lui obéissaient, il s'assit à un mètre de la louve et de sa proie et la regarda fixement, dans l'attente.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yshara
Patronne de la Cour des Floraisons Nocturnes
avatar

Nombre de messages : 66
Age : 33
Date d'inscription : 13/03/2010

Feuille de personnage
Niveau: 1

MessageSujet: Re: Ballade nocturne et carnage festif   Lun 15 Nov - 20:21

Yshara qui mastiquait concensieusment son coeur leva un regard intrigué vers la boule de poile qui s'approchait avec assurance de sa fille, voir un autre loup dans les environs n'était pas étonnant, mais qu'il ose venir alors qu'elle ne masquait pas son apparence la laissait pantoise, après tout les animaux ont une peur bleue du feu. L'assurance idiote dont il faisait preuve en s'approchant de Tenebrae la fit sourire et dans un éclat de rire cristallin elle s'adresse a l'importin.

- Tu viens jouer avec ma fille ? Sourire espiègle. Chérie je crois qu'il attent que tu lui donne gracieusement ta proie .......

La louve jusque la occupée a manger lève son museau souillé de sang et dans un grondement sourd sort ses crocs, le poil hérissé la faisant paraitre encore plus massive qu'elle ne l'était déja. Son comportement ne laisse aucun doute quand a son avis sur la question de l'appartenance de la proie ou du fait qu'elle soit une louve dominante. Doucement elle s'écarte de celle ci et commence a tourner autour de l'intru toutes canines dehors.

-On dirait qu'elle n'est pas d'accord .......Elle finit d'avaler les restes du coeur et s'essuie ses mains dégoulinantes de sang sur sa robe blanche, ou plutot ce qu'il en reste. Voyons ne soit pas si agressive avec lui .......... Elle se lève et déploie ses ailes de feu , s'étirant en baillant a s'en décrocher la machoire, elle s'approche de sa louve et l'étreint amoureusement. Tu pourrais faire connaissance avant de lui sauter a la gorge ........
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gavin

avatar

Nombre de messages : 150
Date d'inscription : 08/08/2009

Feuille de personnage
Niveau: 1

MessageSujet: Re: Ballade nocturne et carnage festif   Mar 16 Nov - 6:31

Mais la louve ne réagit pas. A la place, ce fut sa compagne, quelque chose qui ressemblait vaguement à un humain mais dont l'odeur était néanmoins non identifiable, et teinté de... Gavin n'aurait trop su dire de quoi. En tant que loup-garou, il possédait les capacités de deux espèces, humain et loup, et sa nature lui conférait les caractéristiques des deux, mais en décuplées. Ainsi, le flair du loup, déjà ultra développé mais encore augmenté par sa nature de loup-garou, pouvait lui donner toute sorte de renseignements sur ce qu'il rencontrait et sur les sentiments que ce qu'il rencontrait éprouvait.
Pourtant, il était incapable de définir exactement ce qu'Yshara projetait comme odeur. Il savait seulement que ça lui hérissait les poils.
La compagne de la louve, donc, parla. Sous sa forme lupine, Gavin comprenait toujours le langage des humains. Mais il était face à une superbe louve qui, quoique plus petite que lui, était toutefois d'une taille imposante pour une louve. Autre chose, il y avait la proie tuée, et l'odeur du sang alléchait le loup-garou.
Aussi, celui-ci ne prêta aucune attention à l'Autre, qui ne présentait pour l'instant aucun intérêt à ses yeux.
Mais aux paroles de ce qui ressemblait à une femme, la louve se retourna soudain et découvrit les crocs, dans toute la position agressive du loup.
Intéressant. Gavin sut qu'il n'avait pas affaire là au loup normal, le loup de meute, qui se soumettait à lui automatiquement, reconnaissant dans sans aura un chef naturel et incontestable. La louve était une solitaire, entendre par là qu'elle n'avait pas de meute. Pire encore, elle appartenait à ce que les loups méprisaient et redoutaient à la fois : un loup attaché à quelqu'un. Ces loups là n'avaient pas les règles de la meute, ils n'en étaient que plus redoutables ; et s'ils étaient méprisés, c'était uniquement à cause de leur alliance avec un humain. Mais, d'avis lupin général, on ne les méprisait pas longtemps si on les rencontrait.

Décidément, la soirée s'annonçait captivante. Gavin était ravi. La louve lui tournait autour. Normal. La manœuvre permettait à la fois de jauger le concurrent et, éventuellement, de le faire fuir en l'impressionnant dans l'espoir de conserver la proie, sans blessures. Gavin reconnut là un adversaire à sa hauteur. Peut-être pas assez, mais à sa hauteur quand même.
Une règle avait cours chez les loups : un mâle ne se bat pas contre une femelle. Gavin l'avait remasterisé : pour sa part, il ne faisait rien à la femelle tant qu'elle se tenait sage. On ne reste pas vivant aussi longtemps sans considérer les règles à sa propre sauce.
Aussi, dans l'attente, il se contenta de se hérisser pour se donner une carrure encore plus imposante (il dépassait déjà la louve d'une tête) et en même temps donner moins de prise en cas de morsure.
L'humaine différente s'approcha alors de sa louve et l'étreignit comme on étreint un amant ou un vieil ami. Gavin se lécha les babines, toujours aussi calme.
Il était temps d'envoyer un avertissement. Il voulait jouer, l'action s'éternisait.
Un grondement sourd, que toutes les proies et, depuis Gavin, même les prédateurs avaient appris à reconnaître et à redouter, sortit de sa gorge. Un grondement profond, qui sortait des entrailles.
Il se mit en position de combat.
Derrière, dans les bois sombres, d'autres formes se déplaçaient. Fugitives, insaisissables, elles semblaient tourner et guetter, comme on surveille une proie en attendant le bon moment.
Gavin les perçut, satisfait. Les loups étaient venus l'aider. Une trentaine, soit environ deux meutes, à qui il avait patiemment imposé sa loi depuis son plus jeune âge.
Ces loups là préféraient mourir pour lui plutôt que de le rencontrer survivant à une bataille en se rendant compte brusquement qu'ils ne l'avaient pas aidé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Ballade nocturne et carnage festif   

Revenir en haut Aller en bas
 
Ballade nocturne et carnage festif
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Ballade Nocturne [ Pv Alea Miller ]
» Ballade nocturne sur le rivage [PW Ekyo]
» Quand la virée nocturne se transforme en cauchemar | Nicolas de Ruzé |
» Ballade galante à Versailles [ Eric de Froulay ]
» Escapade nocturne [Galyana]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Terres d'Asgampth :: Hors-jeu :: Flood-
Sauter vers: