Jeux de rôle qui mêle le médiéval fantastique, le futurisme et le mythologique, sur forum. Venez créer et faire vivre votre personnage !
 
AccueilPortailGalerieFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Je demandes l'abstention!

Aller en bas 
AuteurMessage
Mégalo
Roi des fous
avatar

Nombre de messages : 156
Date d'inscription : 13/06/2006

Feuille de personnage
Niveau: 5

MessageSujet: Je demandes l'abstention!   Mar 13 Juin - 2:20

Assis sur sa chaise, qui pour lui convenait en tout mieux qu’un trône, il prit la parole devant l’assemblée.

D’une voie imposante, avec toute la prestance et toute l’importance qui incombait à un roi, sans la moindre hésitation et avec détermination, il prit parole.

« commencez. »

Oui c’était bien aujourd’hui ce jours où le roi invitait mensuellement ses sujets pour qu’ils lui montrent leur plus intéressantes inventions.

Le premier candidat s’avança vers une machine imposante par sa taille.
Il la mit en route, elle débita alors un bruit machinal peu suportable. Dans ce brouhaha l’homme commença ses explications :
« C’est une invention qui permet de tordre les objets. On les introduits comme ceci, on fait cela et voilà ! »

Le roi interpella le premier inventeur.
« Mais peut–elle les détordre aussi ? »

L’inventeur répondit que oui.

Le roi paraissait intéressé, il fit signe à un de ses servant de venir et lui chuchota ceci à l’oreille :

« - Achetez lui sa machine. Elle est très utile, car en ce moment je me tord souvent les chevilles
- Ômonroi plutôt que d’acheter cet engin pour vous soigner vos chevilles, commencez plutôt par ne plus essayer de marcher avec vos échasses.
-Tututu, Que nenni. Achetez la lui. »

Le servant s’en alla discuter affaire avec l’inventeur, puis il revint avec un air embarrassé.
« - Omonroi, il dis ne pas vouloir vendre sa géniale invention.
-Bien, alors achetez le lui. »

Le premier inventeur se faisant conduire aux sous sol, se fit poussé par le suivant inventeur tellement pressé d’exposer son œuvre.

« Omonroi ! ceci est la plus abouties de mes inventions ! c’est grâce à une nouvelle race que ma machine fonctionne! »

l’inventeur prit sa machine et mis quelque chose dans la boite dans la quelle il y avait une roue creuse, qui était reliée a un fil qui passant par un poulie s’accrochait à un réservoir. L’inventeur tout excité continua.
« Alors là on met le ‘cube à patte’. C’est un animal cubique qui a une patte sur chacune de ses faces. Apres regardez, il fait tourner la roue, qui tire la ficelle qui fait pencher la récipient et de ce récipient, un autre cube a patte tombe dans la boite. N’est-ce pas merveilleux !! »

Le roi paraissait peu convaincu. Puis il dit :
« - Vous vendez séparément votre machine des cube a pattes ?
- oui !
- bon, je n’en veux pas alors ! »

Le roi reprit la parole devant la foule et toujours avec une grande prestance.
« Au suivant ! »

Personne ne se manifesta. Sauf le serviteur qui informa le roi.

« - Omonroi il n’étaient que deux, les 5 du fond sont des statues.
- Ha ! bon, hé bien ils peuvent disposés eux aussi ! »

Et Mégalo ravi de son nouvelle acquisition, la machine à tordre, avait une irresistible envie de la testée.

Montant à pieds joints sur sa chaise, il réclama :
« Que l’on m’apportes mes échasses ! »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mégalo
Roi des fous
avatar

Nombre de messages : 156
Date d'inscription : 13/06/2006

Feuille de personnage
Niveau: 5

MessageSujet: Re: Je demandes l'abstention!   Sam 17 Juin - 2:06

Mégolo, fort mécontent de ses mésaventure due à son échasse droite , plus courte que la gauche, revint à sa demeure.

Troublé de ne pas réussir à tenir debout sur cette monture, il se questionna :
« Je ne comprends pas… pour tant cette créature à bien existée !! »

Il tourna sa tête vers la reconstitution d’un squelette qui s’imposait dans l’entrée.
Si l’on suivait le regard du roi des fous, on voyait les reste d’un bipède.
C’était une simple girafe ! Simple, mais en réalité, les ingénieurs fou avaient mal restauré la créature. Ce qui donna comme résultat : une girafe retournée, dont son cou avait été pris pour une patte.
Pour lui donner de l’équilibre, ils détachèrent une patte pour aller la faire tenir compagnie au cou. Et pour l’effet de symétrie, ils disposèrent les trois pattes restantes autour de la tête qu’ils avaient placées au centre du dos.
Ce qui en résultat, une créature avec deux pattes dont l’une est un cou. Une tête en plein milieux du dos, et trois patte en guise de bras.

Mégalo n’était pas d’accord avec l’hypothèse qui avait été émise que cette créature s’était éteinte par ce qu’elle ne pouvait pas marcher. Lui pensait que c’était a cause de la position de sa tête. Comme elle ne pouvait pas voir ses pattes, elle était tombée dans un trou. Car a l’époque de cette créature, il pensait que la terre était pleine de trous. Tellement que l’on ne l’appelait plus le terre , mais le trou !

Marmonnant quelques mots grossiers, il se promit qu’il persistera dans sa randonnée à échasse, affin de prouver les autres avaient tord et que sa théorie tenait debout !

Finalement, il voulut la machine dont il avait fait l’acquisition. Mais seulement avait-il enlevé son échasses droite, que une femme vint en courrant le chercher.
« - Chef, chef ! Le groupe est là !! Ils vont commencer !!
- J’ai autant envie d’aller les voir qu’une chèvre a envie de jouer du violon.
- Ben, justement ! Venez les voir alors ! »
Y allant mais contraint, à marcher avec l’échasse gauche qu’il n’avait pas enlevée, il se trouva émerveillé lorsqu‘il vit le spectacle.
Un cheval pianiste, un corbeau saxiste, un lapin bas-boisiste, car le Haut-bois était interdit et une chèvre violoniste.

Le roi de fou exigea une démonstration.
« Faites vibrer les cordes ! »

Avec prestance il déclara
« Que commence la symphonie en scie majeure ! »

Le cheval commença avec un joli coup de sabot en crescendo. Puis arriva le corbeau qui mit de l’eau et du savon spécial dans son saxo et souffla de bec à bec. Il y eut beaucoup de bulles.
Le lapin de son Bas-bois, éclata les bulles, qui libérèrent la douce sonorité de la banane séchée. Et pour conclure vint la chèvre qui sortie une scie pour archer et composa avec grande dextérité ‘la marche des corde cassées’ .

La démonstration ne dura pas plus de cinq minutes. Aucun instrument n’ayant résisté, il n’eurent pas pu continuer.

Triste, le roi leur dit :
« - Dommage que vous n’ayez pas de lanceurs de javelots, je trouve que ça manque un peu de piquant.
Quels sont vos nom ?

Le lapin dit :
« Cheval. »
Et le roi sourit.

Le corbeau dit :
« Chèvre »
Et le roi sourit à nouveau.

Le cheval dit :
« Corbeau »
Et le roi sourit encore.

La chèvre dit :
« Quatre »
Et le roi continua à sourire. Mais il intervint un peu plus tard.
« Quatre comme mon annulaire ! Vous auriez un lien de parenté avec lui ?»

La chèvre répondit :
« - bhèèèèèèèè…. »

Le roi se tourna vers la fille qui était allée le chercher.
« Je n’ai pas compris… Pour quoi dit-il qu’il veut me vendre une trousse à glace ? »

La femme haussa les épaules.
Puis le roi lui demanda :
« - Dites, pour quoi sont-ils-là eux ?
- Je ne sais pas. Ce n’est pas vous qui les avez demandés ?
- Non, moi je voulais un cheval scellé dans l’écurie, un lapin dans la cage à souris, un corbeau sur mon arbre, et une chèvre a coté du corbeau. C’était les musiciens de province que je voulais écouter.
- Oups ! Je comprends mieux que nous n’arrivions ni a les scellés, ni à les faire rentrer dans la cage à souris. »

A ce moment, un crack se fit entendre dans l’arbre de la cours.
Le roi et la fille se dirigèrent là bas, et virent deux hommes étendus par terre.
Le roi leur adressa la parole :
« - Mais enfin vous savez bien que vous n’êtes pas des oiseaux ! Si vous voulez voler, il faut sauter de plus haut !
- Mais c’est dangereux mon roi ! Lui répondirent-ils.
- Avez vous déjà essayés ? On ne sait jamais tant que l’on n’a pas essayé ! Répliqua-t-il en niant du doigt »

Le roi s’en alla laissant les hommes à leurs exercices de vol.
Il songea :
« Il faudra vraiment que je m’entraîne à voler de nouveau ! On perd vite la main, enfin l’aile ! »

Le roi se mit a rire tout seul.
« Rhohoho ! La main…l’aile ! ha ! ha ! ha ! »

Il se tordait de rire, et se roulait parterre. Et répétant « La main , l’aile »
Soudain il se releva, et dit sérieusement :
« La main, c’est mieux. »

Et il alla dans promener dans les couloirs.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mégalo
Roi des fous
avatar

Nombre de messages : 156
Date d'inscription : 13/06/2006

Feuille de personnage
Niveau: 5

MessageSujet: Re: Je demandes l'abstention!   Ven 6 Oct - 1:37

Le temps était beau et frais. Les couloirs où se promenait Mégalo venaient d’être astiqués a la bave de sauterelles. Ce parfum unique qui émanait du carrelage rendrait n’importe qui d’humeur plus que joyeuse.

Mais c’est alors qu’il reçut un message apporté par une tortue clown. Ce message lui indiquait qu’il devait se rendre au tribunal le plus promptement possible.

Il devait y remplacer le juge qui par sa nature d’orque fit fuir la tortue qui lui apportait la convocation au tribunal. Car comme nous savons tous, l’orque est prédateur de la tortue.

Mégalo contraint de replacer le juge se dirigea vers le palis de justice. Il était mécontent de ce dérangement, au quel il aurait préféré renifler son carrelage.

Sur la route il se parlait.
« Finalement c’est mieux que ce poisson d’eau de mer ne vienne pas au tribunal. Il aurait encore rayé le parquet. En plus il me doit des sous, c’était un vrai requin !! »

Mégalo se mit à pouffer de rire alors qu’il arrivait à la salle où se déroulait le procès.
« Un Requin cet Orque !! C’est dément ! »

Le procès s’était déjà déroulé dans le plus strict respect des lois qui régissaient l’île. Les jurés venaient de délibérer. Il ne manquait plus que le juge pour officier.

Mégalo tout en levant les bras dit : « Levez-vous ! »
Puis baissant les bras il dit : « Asseyez-vous ! »
Il continua comme la tradition l’exigeait : « Couchez-vous ! »
Apres Mégalo leva son bras sur la droite et continua : « Sur la droite ! »
Et tous dans la salle en firent de même.
Mégalo commença à chanter : « Chic et chic et boom »

Il sortit un banjo puis pinça la corde du si. Puis rangea l’instrument sans rajouter d’intérêt à ce qu’il venait de faire.

Le roi des fous vint à sa place de juge. Il demanda à ce que l’on apporte le marteau. Tout en dessinant le contour d’un marteau devant lui comme pour mieux expliciter sa requette.

On lui apporta donc le marteau. Enfin… un requin marteau.
Une goutte de sueur descendit dans le coup de Mégalo.
« On ne pourra pas dire qu’on a essayé de noyer le poisson… »
A l’aide du requin marteau, il tapa trois fois.

Ce fut au tour du lapin blanc d’intervenir. Montre à la patte, il sautilla et prononça la sentence
« Trop tard, trop tard je suis en retard ! »

Mégalo lui demanda de s’approcher avant de partir, en lui faisant signe de la main de venir.

Il attrapa la montre et la remonta de quelques minutes.
Puis d’un coup de requin marteau il écrasa la montre du lapinou.

« Et voilà, tu ne seras plus en retard comme ça ! »

Ensuite Mégalo lui rendit ce qu’il restait de la montre.

Et sur ce, c’est avec grâce que le lapin empressé de quitter cet endroit de toqués, s’élança vers la sortie à petits bonds tout mignons, que Mégalo tenta vainement d’imiter.

Mégalo n’avait finalement pas eut son marteau. Pourtant on n’en manquait pas ! Tous les gens de cette salle paraissaient marteau.

Le roi fit alors appel a un autre marteau.
« Mjöllnir viens à moi ! »

Dans l’attente de son accessoire de juge, il offrit l’extrême privilège a l’assemblé le spectacle de la danse cadavérique des fous.

Mais il fut interrompu lorsque le marteau Mjöllnir arriva. Il s’en servit clore le verdict qui rendait l’accusé coupable.

L’accusé s’apprêta à contester le rendu de ce procès. Mais le roi intervint.
« Il n’est pas permis en ce jour de contredire qui que ce soit ! »
l’accusé commença à essayer de se dénouer de ses chaînes (oui car il était si dangereux qu’il avait été enchaîné)

Le juge hurla : « Gardes ! Gardes ! Re Gardes ! »

Il pointa son doigt en direction de l’accusé.
« L’accusé va s’enfuir ! Empêchez-la de se défaire ! »

Mégalo relevant son doigt dit : « Chaise musicale invisible »
C’est alors que les gardes jouèrent à la chaise musicale invisible, pour déterminer qui d’entre eux devra accomplir cette mission !
Tout ceci se déroulait dans la joie et la bonne entente, sur un air de Bach interprété au xylophone par notre cher mégalo qui usait de son marteau pour percuter l’instrument !

Telle une tornade les gardes tournoyaient ! Le tempo de la musique montait en crescendo !
Soudain le silence fut roi. Ce qui contraria Mégalo, car le silence usurpait son rôle de roi.
Il cassa le silence en prononçant un mot : « Pompez ! »
Il continua en disant : « Ha ! Cassé, cassé ! Je t’ai cassé ! »
Il se mit à rire devant la salle, qui ne comprenait pas pour quoi.
Pendant ce temps, les gardes venaient de prendre place sur les chaises invisibles.
Et tous se cassèrent la figure.

Mégalo à bout de patience.
« Mais que faites-vous ? L’accusé se défile !! Qui vous a dis de jouer à ce jeux stupide ? Allez ! Attrapez-moi ça ! »

L’accusé fut finalement immobilisé.

Mégalo reprit là où il en avait été coupé. Il tapa de son lourd marteau sur l’enclume et énonça la sentence car le maître lapin s’en était allé faire ses affaires.
« Vers, lombrics sont sans sens attaché avec votre extrémité. Que l’on coupe le bout de cette pelote ! »


Mais c’est alors qu’arriva une femme bien en chair, elle s’écria
« C’est ma pelote !!! Elle n’a rien fait ! Cette histoire n’est qu’un tissu de mensonges !!
De fil en aiguille la vérité s’est déformé! Avec vos cerveaux étriqués et emmêlés vous ne pourrez pas résoudre le nœud de l’affaire ! »

Un discourt s’en suivit entre Mégalo et la Dame.
« - Madame vous faite partie de la famille ?
- Oui je suis Ariane fille de Pasiphaé et de Minos, sœur de Phèdre et propriétaire du fil !
C’est le fils d’Ariane ! C’est mon fils !
- Etes vous habilitée à participer à ce procès ?
- Oui je suis avocate depuis deux potagers !
- Avez vous lavé vos chaussures ?
- Quatre !
- Que pensez-vous de l’insémination d’une humaine par un taureau ?
- Poséidon ? Mais je suis la sœur de mon père !
- Marché conclut !
- Libérez l’accusé !
- Mais... »

Coupant la parole a Mégalo, elle lui dit sur un ton ironique :
« Intenteriez vous de me contredire ? »
Il lui répondit : « oui, heu non… »
Il réfléchit deux seconde et finit par dire : « je suis vous »
Ne pouvant pas le contredire, elle lui répondit : « Je vous ordonne »
Elle avait inversé la situation. Mais Mégalo rétorqua après quelques instant de réflexion :
« vos paroles n’ont aucune valeur juridique »

Après une longue réflexion, la femme dut se déclarer perdant
« je ne peux plus rivaliser, il a trouvé la parade… »

Alors que la sentence allait être mise à exécution, l’avocate s’écria :
« Là bas ! Un bébé autruche dans le ciel. »

Et toute l’assemblée chercha dans le ciel l’autruche volante.

L’un d’eux s’écria « La bas ! Une baudruche dans le ciel ! »
Un autre lui expliqua « Elle a dit autruche, pas baudruche ! On cherche une autruche dans le miel ! »

A ces mots, Mégalo réagit vivement!
« Personne ne peut plus lui expliquer que c’était dans le ciel et pas dans le miel, sous peine de le contredire !
Or s’il se trouve qu’il n’y a pas d’autruche dans du miel, c’est le destin qui contredit cette personne !
Mais on ne peut pas mener un procès contre le destin ! Il faut donc que ce qu’a dit le monsieur, soit vrai. Il faut qu’une autruche soit dans du miel ! »

C’est ainsi que la salle en effervescence s’activait à rassembler tous les éléments, sans quoi leur système législatif s’en trouverait contredit.

Mégalo restait concentré sur ses pensées alors que la panique régnait.
*Hum… Si on contredit la loi comment lui faire un procès ? Comment faire un procès a une institution ? Il faudra que je change la loi mais sans la changée… *

Il pensa de toutes ses forces. Puis il s’exclama :
« Ha ! Mais bien sur ! Ce sont les aux ! Car l’oiseau ! lois-aux ! »


L’avocate partit avec la pelote qu’elle avait réussit à sauver in extrémiste !
« On les a bien eut ! Hein mon petit kyki ? »

Elle se confia à la pelote :
« Bien que ton crime soit atroce, je t’aimerai quand même ! Je sais bien que tu n’as pas fait exprès d’essayer d’étrangles une aiguille a tricoter en t’enroulant au tour d’elle. C’était juste pour lui faire un câlin ! Bon je te pardonne cette infidélité. Allez viens avec moi on va voir tes amis les pull-overs ! »

Heureusement que cette loi de ne pas contredire ne dure qu’un jour !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le Destin
Admin
avatar

Nombre de messages : 1010
Localisation : partout et nul part
Date d'inscription : 11/05/2006

MessageSujet: Re: Je demandes l'abstention!   Sam 7 Oct - 0:40

Alors que ce déroulait dans la pièce voisine le plus étrange des procès, un kangourou, couronné de plume et de petits nœuds faisait quelques bonds dans le couloir. Tout à coup il sortit une trompette, de sa poche, la jeta par terre et se mit à sauter dessus. C’était évident, puisque les kangourous ne savent pas jouer de la trompette. Après l’avoir réduit en miette, il sortit un triangle et une petite baguette et se mit à frapper vivement dessus. Puis d’une voix claire il énonça ceci :

« Cot cot et cot ! »

Traduisez par ceci :

Ô Mégalo, roi des fous,
Nous avons la joie de vous informer que vous êtes dès à présent l’heureux possesseur d’une potion contre une attaque élémentale de type Terre. Cet objet pourra vous être remis sur l’île aux saisons, sur présentation de ce message.
Bien à vous.



Le kangourou fit quelques petits bonds sur place et ressortit du palais.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ullanna.spaces.live.com/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Je demandes l'abstention!   

Revenir en haut Aller en bas
 
Je demandes l'abstention!
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Dessins, travaux graphiques, artworks + demandes
» Demandes de remplacement
» Demandes de partenariat
» Demandes de métier
» Demandes de rang

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Terres d'Asgampth :: L’Archipel Néoutris :: L’Île des Fous-
Sauter vers: